Santé: Le maire de Sept-Îles demande au ministre Barrette de visiter la région

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 26 mai 2016
Temps de lecture :

Des lits seront libérés à l’hôpital de Sept-Îles dans l’éventualité où des personnes atteintes de la COVID-19 devaient être hospitalisées.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, a demandé au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de venir rencontrer «les gens sur le terrain» pour voir si sa réforme du réseau de la santé ne pourrait pas être «ajustée à la réalité nord-côtière».

Le maire a fait cette demande lors d’une rencontre, le mois dernier. Le 23 mai, lors de la séance publique du conseil municipal, les élus ont adopté une résolution d’appui au syndicat APTS, qui représente des professionnels de la santé, concernant le regroupement d’une partie des laboratoires médicaux vers l’hôpital de Chicoutimi.

Le syndicat APTS demande un moratoire concernant ces regroupements de laboratoires médicaux partout en province. Le conseiller Denis Miousse a enregistré sa dissidence sur ce vote. Ce dernier siège comme président du conseil d’administration du CISSS de la Côte-Nord.

«C’est clair qu’on a une inquiétude. On parle de rediriger les tests vers le Saguenay. Ce n’est pas à la porte! On partage l’idée d’un moratoire en attendant de trouver d’autres solutions», a expliqué le maire Porlier en entrevue. Ce dernier a invité le ministre Barrette à venir dans la région pour discuter de ce sujet et d’autres. Le ministre a indiqué qu’il viendrait sans indiquer de dates.

Ajustements

Lorsque Gaétan Barrette a fait adopter sa réforme du réseau de la santé, qui a mené à la fusion des CSSS en des CISSS, le maire Réjean Porlier a présidé un comité de vigie pour s’assurer d’un équilibre du pouvoir décisionnel dans les deux pôles que sont Baie-Comeau et Sept-Îles. Depuis, les cadres sont également répartis entre les deux pôles.

Le maire croit que la réforme Barrette est moins efficace dans une région comme la nôtre notamment parce que les dirigeants sont constamment sur la route. «Notre impression, vu l’étendue de notre territoire, on pense qu’il y a des choses qui ne doivent pas être aussi efficaces qu’à Québec ou à Victoriaville», explique-t-il.

C’est l’une des raisons pourquoi Réjean Porlier souhaite que le ministre Barrette vienne «rencontrer les gens sur le terrain». «On veut certaines assurances. Il va peut-être réaliser qu’il peut y avoir des ajustements à faire sur la Côte-Nord. Il va pouvoir constater si sa réforme est ajustée à la réalité nord-côtière», a mentionné Réjean Porlier.

Ce dernier donne l’exemple des soins à domicile. «Les services de soins à domicile sont peu développés sur la Côte-Nord. On n’est pas contre l’idée de laisser les gens se faire soigner chez eux, mais il faut que tout ça soit mis en place avant de fermer des lits. Faisons-le dans le bon ordre», explique le maire.

Partager cet article