Le Grand Nord vu par une immigrante

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Le Grand Nord vu par une immigrante

Lorsque Gracia Bahati s’est inscrite au concours Gagner le Nord! de Radio-Canada le printemps dernier, elle ne savait pas exactement dans ce qu’elle embarquait. La nutritionniste s’est ainsi retrouvée sur un brise-glace au Nunavut, se rendant même à 100 kilomètres du Pôle Nord. Un documentaire a été tiré de cette aventure nordique.

Originaire du Burundi, Gracia Bahati avait le goût de partir à l’aventure et découvrir autre chose lorsque les publicités du concours ont commencé à se promener. «Je trouvais les publicités attrayantes, puis une collègue de travail m’a poussé à m’inscrire au concours.» Mais elle ne s’attendait pas à autant. «Voir un glacier, je vais m’en souvenir toute ma vie. C’est à la fois puissant et fragile. Mais tout a été marquant.»

Avant de partir un mois avec la Garde côtière du Canada, Gracia n’avait aucune idée de ce qu’ils faisaient. «Je ne savais même pas c’était quoi.» En plus d’en apprendre sur leur travail, qui va autant aux secours qu’au ravitaillement des villages du Nunavut, elle a pu en apprendre sur la culture inuit, s’initiant même à leur écriture.

garde cotiere grand nord
La Garde côtière dans le Grand Nord
Même en regardant le fruit du documentaire dont elle est le sujet principal avec la Garde côtière et le Grand Nord, elle est encore impressionnée. «Le danger qui accompagne les opérations. L’équipage travaille sans relâche, le jour, la nuit. C’est aussi impossible d’être seul. C’est un métier difficile.» Elle a bien donné un coup de main à certaines tâches, mais le plus dur pour elle a été les reportages quotidiens sur les ondes de Radio-Canada et sur le site Internet du diffuseur public… et de constamment se faire filmer. Mais comme tout le monde, elle a fini par oublier les caméras.

Le documentaire Gagner le nord sera présenté en primeur au Cégep de Sept-Îles le 1er novembre prochain, avec la vedette du documentaire, Gracia Bahati, et le réalisateur, James Gray. Une discussion animée par Bis Petitpas suivra la projection. Le documentaire sera aussi diffusé à la télévision de Radio-Canada le 6 novembre prochain.

Partager cet article