La ministre des Affaires autochtones prend le pouls des Innus

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
La ministre des Affaires autochtones prend le pouls des Innus
La ministre Sylvie D'Amours a pu échanger avec plusieurs chefs innus à l'occasion de sa tournée et de sa présence au Festival Innu Nikamu, notamment avec le chef Mike Mckenzie. (Photo : Le Nord-Côtier)

La ministre des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, a profité de la pause estivale à l’Assemblée nationale pour visiter plusieurs communautés autochtones de la Côte-Nord en compagnie de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

La tournée des trois ministres a débuté le lundi 29 juillet au Nunavik, plus précisément à Puvirnituq et Kuujjuaq. Ils se sont ensuite déplacés vers les communautés de Pakua Shipi, Unamen Shipu et Uashat mak Mani-Utenam, où elle a participé le jeudi 1er août à la cérémonie d’ouverture officielle du Festival Innu Nikamu.

«On rencontre plus souvent les chefs, mais pas tous les conseillers. En allant sur leurs territoires, ça nous donne la chance de discuter avec tout le monde», a déclaré la ministre D’Amours.

Dans chaque communauté, les élus ont abordé les enjeux et besoins propres à l’endroit.

«On vérifie aussi que nos lois et règlements sont bien adaptés, car souvent, on fait des programmes mur à mur pour le Québec, mais ça ne cadre pas nécessairement avec la réalité autochtone», concède-t-elle.

À son avis, le gouvernement doit s’adapter aux demandes variées formulées par les diverses communautés innues.

«Ce n’est pas toutes les communautés qui sont au même niveau. Certaines ont besoin d’infrastructures, tandis que d’autres sont rendues à faire du développement économique. D’autres sont encore plus loin et veulent territoires et redevances», illustre-t-elle.

Table de travail

Sylvie D’Amours rappelle qu’en novembre dernier, le premier ministre François Legault avait rencontré les chefs de toutes les communautés et les avait invités à faire des tables de travail et de discussion pour n’importe quels projets de leurs choix.

«On commence à avoir des demandes, dont entre autres ici. Le chef [de Uashat mak Mani-Utenam] Mike Mckenzie a déjà fait une demande et est en processus», a-t-elle indiqué sans toutefois dévoiler les projets concernés.

La délégation ministérielle a continué sa route vers la péninsule gaspésienne le vendredi 2 août pour y conclure sa tournée avec la visite des communautés mi’gmaq de Listuguj, Gespeg et Gespapegiag.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de