Port-Cartier : Place McCormick sera restaurée

Par Karine Lachance 4:00 PM - 07 août 2019
Temps de lecture :

La fameuse tempête du 30 décembre 2016 avait créé bien des dommages aux résidents de place McCormick.

Plus de deux années se sont écoulées depuis la fameuse tempête du 30 décembre 2016, qui avait donné un coup fatal aux berges le long de la Place McCormick à Port-Cartier, rongées par l’érosion. Si tout se déroule comme prévu, l’endroit sera restauré au mois d’octobre, afin d’en faire un espace vert.

«Ça ressemble à l’Irak présentement ce coin-là, on va pouvoir restaurer ça dans les semaines à venir», mentionne le maire Alain Thibault.

Pêches et Océans Canada vient d’émettre un certificat d’autorisation afin de restaurer Place McCormick. Le ministère de la Sécurité publique sera responsable de la facture et l’appel d’offre est actuellement lancé. Ce sont 5 000 mètres cubes de matériaux granulaires qui seront nécessaires afin d’effectuer ces travaux le long des berges.
«C’est plusieurs voyages de camions ça, on parle de 300-400 voyages de camions dix roues», précise M. Thibault qui ajoute que le tout doit répondre à de nombreux critères environnementaux.

Retour sur certains faits
En octobre 2017, des fondations avaient été coulées pour relocaliser deux maisons, alors que quatre autres se retrouvaient sous le pic des démolisseurs. Les propriétaires vivaient depuis plusieurs années avec l’inquiétude de subir des dommages importants à chaque tempête, en raison de l’érosion de la berge.
Même s’ils ont été dédommagés par le gouvernement du Québec, les résidents jugeaient l’aide insuffisante. Ils auraient aimé recevoir une compensation dans les environs de 200 000 $, alors qu’ils avaient touché 159 208 $.
«Il y en avait que le patio était dans le talus, ils vivaient là depuis des années, ce n’était vraiment pas drôle pour eux», se souvient M. Thibault.

On efface et on recommence
L’été prochain, si les échéanciers sont respectés, il ne restera que des mauvais souvenirs pour ces résidents qui ont dû être relocalisés à cause de l’érosion des berges. Les terrains qui accueillaient autrefois leurs maisons seront réaménagés afin de devenir un espace vert.

«On va faire de la recharge de plage, le talus, et faire le terrassement sur le dessus», explique le maire de Port-Cartier.

Les propriétaires touchés avaient cédé leur terrain à la Ville de Port-Cartier pour la somme symbolique de 1 $. La responsabilité de démolir les maisons, de remettre le terrain en état et des coûts reliés aux travaux revenait donc à la municipalité et au gouvernement.

Partager cet article