ll raconte son histoire pour remercier ses sauveteurs

Par Mathieu Morasse 8:33 AM - 04 août 2019
Temps de lecture :

Matthew Lehtinen a miraculeusement survécu à l’écrasement de son avion le 27 juillet 2019.

Le 27 juillet dernier, Matthew Lehtinen a littéralement frôlé la mort lorsque son avion s’est écrasé après avoir subi une panne de moteur entre Wabush et Baie-Comeau. Une semaine plus tard, il raconte publiquement les événements afin de remercier ses sauveteurs et d’inciter les pilotes à mieux évaluer les risques et mieux se préparer.

Samedi 27 juillet, 8h15 (9h15 au Labrador). Matthew Lehtinen, directeur des opérations chez Tacora Resources, vient de passer une semaine à la mine Scully que la compagnie a récemment redémarrée.

Il décolle seul à bord de son avion Cirrus-SR22 construit en 2005. Il doit se rendre à Québec via Baie-Comeau. Il atteint rapidement son altitude de croisière de 8 000 pieds.

Mais après une vingtaine de minutes de vol, l’unique moteur de son aéronef a commencé à éprouver des difficultés. Il a alors modifié son itinéraire vers l’aéroport le plus proche, Sept-Îles.

Ce fut peine perdue. Son moteur a rendu l’âme et le pilote a dû ouvrir le parachute de son avion au-dessus d’une zone densément boisée située à quelques kilomètres du lac Cacaoui, environ 89 kilomètres au nord-ouest de Sept-Îles.

Il filme les événements

Après avoir miraculeusement survécu à l’écrasement, l’homme de 37 ans et père de deux enfants de 8 et 11 ans a récupéré son GPS dans la carcasse de l’avion.

Au bout d’une heure d’efforts, il a réussi à envoyer un signal de détresse et à transmettre ses coordonnées aux équipes de secours.

Puis il a pensé à filmer ce qui lui arrivait pour aider ceux qui pourraient éventuellement se retrouver dans une telle situation.

«C’était aussi très thérapeutique, ça m’a aidé psychologiquement et mentalement de documenter et de garder un journal de ce qui se passait. Ça m’aidait à éloigner mes pensées du pire scénario. Et ultimement, je n’y ai pas pensé sur le moment, mais ça m’a permis d’en faire un vidéo pour remercier les sauveteurs.»

Il a mis son vidéo en ligne sur Youtube le vendredi 2 août, à peine six jours après les événements.

«Je veux exprimer ma gratitude et ma reconnaissance. Je veux que les gens comprennent à quel point les membres de l’Aviation royale canadienne, des forces de l’ordre, de l’équipe de recherche et sauvetage ainsi que des gens de toute la communauté ont travaillé très fort. Je veux qu’ils comprennent toutes les ressources déployées dans une mission de recherche et sauvetage comme ça.»

«Je veux mettre l’emphase là-dessus, que ça se sache.»

«Je veux aussi que les pilotes, comme moi, pensent aux risques qu’ils prennent lorsqu’ils volent au-dessus de lieux isolés, de grandes étendues d’eau ou de terrains montagneux. Et encore plus important, de s’assurer qu’ils soient bien préparés à voler au-dessus de tels endroits.»

 

Le récit complet de Matthew Lehtinen paraîtra dans la prochaine édition du Journal Le Nord-Côtier.

Partager cet article