Budget de Sept-Îles: Hausse de 2% des taxes foncières

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Budget de Sept-Îles: Hausse de 2% des taxes foncières
Le maire Réjean Porlier était accompagné du directeur général Claude Bureau et du trésorier Serge Gagné lors de la présentation du budget 2017 de la municipalité.

La Ville de Sept-Îles a adopté un budget de 65,5 millions $ en hausse de 2,16% par rapport à l’an dernier. Les taxes foncières augmentent de 2%, alors que les tarifs d’eau et de matières résiduelles restent inchangés. Ce budget se veut conservateur en raison du faible taux de croissance économique anticipé et de la contestation de l’évaluation foncière à Pointe-Noire.

Les dépenses de la municipalité augmentent de 1,38 million $ surtout en raison de la hausse de la rémunération des employés de la Ville et des élections de l’automne 2017. La part de la Ville à la station récréotouristique Gallix est en baisse de 206 000$. Cette somme sera assumée par la MRC Sept-Rivières qui a vu ses revenus de redevances sur les ressources naturelles augmenter.

En plus de l’augmentation de 2% des taxes foncières, les revenus de la Ville ont augmenté entre autres par une hausse des paiements tenant lieu de taxes provenant du nouveau centre de détention, dont l’évaluation foncière est d’environ 50 millions $.

La Ville de Sept-Îles s’est gardé une somme d’argent provisoire en raison de conflit l’opposant à la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire concernant l’évaluation foncière des anciens actifs de Cliffs. La municipalité n’a pas précisé la hauteur de cette somme, puisque des négociations sont en cours, mais se dit confiante dans son évaluation de la valeur des terrains.

Maisons moyennes

La maison moyenne dans le centre urbain de Sept-Îles (252 608$) voit son compte de taxes augmenter de 41,17$, celle de Gallix (195 264$) augmente de 51,55$, alors que celle de Moisie (139 942$) voit son compte diminuer de 34,85$. Les variations dans ces secteurs sont dues à la charge de la dette des anciennes municipalités. La maison mobile moyenne (148 316$) voit son compte augmenter de 24,17$. La charge fiscale de la Ville (2 487$) se trouve en dessous de la moyenne des villes de 25 000 à 100 000 habitants (2 777$). La population de Sept-Îles (excluant Uashat mak Mani-Utenam) est de 25 591 habitants selon le dernier décompte.

Nouvel aréna

La Ville prévoit investir 13,7 millions $ en 2017 principalement dans la réfection des rues, l’eau potable, les eaux usées et le lieu d’enfouissement technique (LET). Des compteurs d’eau devraient être installés dans les bâtiments municipaux et institutionnels (hôpital, écoles, etc.) afin de mieux évaluer les besoins en eau potable.

Après avoir inauguré le complexe aquatique, le prochain gros investissement de la Ville sera le remplacement de l’aréna Conrad-Parent, dont le système de refroidissement au fréon devra ne sera plus permis en 2020, par un aréna deux glaces évalué à 25 millions $. La Ville écarte pour le moment que l’infrastructure soit aux normes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), ce qui nécessiterait un aréna à 40 millions $.

Augmentation de la dette

La Ville prévoit que sa dette sera en augmentation constante d’ici 2021, passant de 81,5 millions $ en 2016 à 133,3 millions $, en raison d’une faible augmentation de la croissance économique et d’investissements qui ne peuvent être évités comme le remplacement de l’aréna Conrad-Parent.

Partager cet article