«Ça pas d’bon sang»: Nouvelle offensive contre le projet Optilab

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 13 février 2017
Temps de lecture :

Des bancs neige à Sept-Îles et Baie-Comeau portent le message « Ça pas d’bon sang ».

 Avec toute la neige qui est tombée sur Sept-Îles cet hiver, on aurait pu croire que le message «Ça pas d’bon sang», qu’on a vu apparaitre sur les bancs de neige lundi, s’adressait au service de déneigement de la ville, mais non… Il s’agit d’une nouvelle offensive contre le projet Optilab, qui vise la centralisation des laboratoires médicaux.

La CSN s’oppose au controversé projet Optilab du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui prévoit la centralisation des laboratoires médicaux de la Côte-Nord vers le Saguenay-Lac-Saint-Jean au 1er avril. Lundi, le président du conseil central de la Côte-Nord, Guillaume Tremblay, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier et la députée de Duplessis, Lorraine Richard, ont uni leurs voix pour dénoncer le projet.

«Faire transiter des échantillons de la Côte-Nord vers le Saguenay c’est complètement insensé», a dénoncé le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier. «La centralisation tous azimuts proposée par le gouvernement nuit au développement de notre région. Nous interpellons toutes les citoyens pour qu’ils fassent entendre leur refus du projet Optilab chez nous», a-t-il poursuivi.

Le syndicat estime que l’analyse des échantillons de la Côte-Nord au Saguenay risque de provoquer de délais inutiles pour la réception des résultats. À la fin janvier, des prélèvements de Sept-Îles et Port-Cartier sont restés coincés à Baie-Comeau en raison de la tempête et ceux de Baie-Comeau ont été renvoyés vers la Côte-Nord en raison de conditions routières difficiles, a rappelé la CSN.

«On a une réalité territoriale qui devrait faire reculer le gouvernement», soutient M. Tremblay. La nouvelle sortie contre le projet n’est d’ailleurs pas étrangère à la décision de Québec de laisser tomber l’application du projet dans le Grand Nord. «Si le gouvernement a reculé pour le Grand Nord, il peut aussi reculer pour la Côte-Nord», a martelé le maire Porlier.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, le président du conseil central de la CSN, Guillaume Tremblay, et la députée de Duplessis, Lorraine Richard.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, le président du conseil central de la CSN, Guillaume Tremblay, et la députée de Duplessis, Lorraine Richard.

Signer une éprouvette

En plus d’avoir marqué des bancs de neige à Sept-Îles et Baie-Comeau pour sensibiliser la population, le syndicat invite aussi la population à signer une étiquette qui sera apposée à des éprouvettes, distribuées par le syndicat un peu partout dans la région. «Ce sera déposé auprès de Gaétan Barrette pour qu’il change de décision (…) Plus nous serons nombreux à le faire, plus le message sera clair», souligne M. Tremblay.

Selon la CSN, les quelque 80 employés de laboratoire de la Côte-Nord relèveront du Centre intégré de santé et des services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean quand le projet Optilab sera réalisé. «Ça envoie un drôle de message. Les gens travaillent sur la Côte-Nord, mais leur employeur est ailleurs, explique le président du Conseil central. «Ça vient aussi créer une incertitude, c’est sûr et certain».

De son côté, la direction du Centre intégré de santé et des services sociaux de la Côte-Nord précise que «la réorganisation s’effectuera dans le plus grand respect des ressources humaines et des conventions collectives».

Partager cet article