Midsummer: Une production singulière alliant théâtre et musique

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 28 octobre 2014
Temps de lecture :

Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant sont deux visages connus du milieu culturel québécois. Dans «Midsummer, une pièce en neuf chansons», présenté le 29 octobre à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion, les deux comédiens donnent vie sur scène à une histoire d’amour peu banale à travers un heureux mélange de théâtre et de chant.

Dans une mise en scène de Philippe Lambert, cette pièce d’origine écossaise, traduite par Olivier Choinière, a été écrite par David Greig et Gordon Mcintyre. Par la rencontre entre Bob et Helena, les spectateurs sont appelés à prendre conscience que l’amour peut changer la vision que l’on a de la vie de manière générale. Un scénario qui pose un regard amusant sur les impacts d’une histoire amoureuse. Un questionnement vécu par un très grand nombre de gens à un moment ou un autre de leur vie.

Qualifiée d’anticomédie romantique, «Midsummer, une pièce en neuf chansons» aborde le sujet de l’amour sans pour autant tomber dans les clichés qui s’y rattachent. «Tous les éléments de la comédie romantique y sont présents. On rit un peu de ce genre. On est loin du romantisme fleur bleue. C’est une comédie romantique qui ne s’assume pas totalement. On s’en détache avec beaucoup d’humour», soutient Isabelle Blais qui s’est fait découvrir d’un plus large public grâce à son rôle dans la série CA.

Peu attirée vers les comédies musicales, la comédienne admet avoir été réticente à s’embarquer dans un tel projet où la musique occupe une place assez importante. «Dans cette production, la musique sert d’intermède, précise-t-elle. Elle y joue le même rôle que celui d’un narrateur. Ça vient nous mettre dans un autre état d’esprit. Ça met les choses en contexte. Ça plonge les spectateurs dans une atmosphère particulière.»

Une véritable complicité
Même s’ils se sont côtoyés à quelques reprises, les deux comédiens ne se fréquentaient pas dans la vie de tous les jours. C’est en travaillant à cette production qu’ils ont développé des sentiments amoureux l’un envers l’autre.

«On s’est toujours bien entendu. Il faut dire qu’on a une approche similaire du travail. Dans cette production, on doit se faire confiance. Heureusement, nous étions très souvent sur la même longueur d’onde. Même si on a présenté cette production à plus de 80 reprises, ça demeure un défi à chaque fois.»

Durant le spectacle, les comédiens sont appelés à jouer différents rôles dans un court laps de temps. Les changements de personnages s’effectuant assez souvent par l’ajout de quelques accessoires seulement.

«On est deux à raconter une histoire. On emprunte les traits de plusieurs personnages. On essaie de se mettre dans la tête de l’un ou de l’autre. Le rythme est assez rapide. Ça laisse peu de place à l’ennui», indique celle que l’on peut voir présentement dans la série «En thérapie», diffusée sur TV5, et dans une série d’époque au printemps 2015, «Le berceau des anges».

Une carrière parallèle
La carrière musicale d’Isabelle Blais n’est pas laissée pour autant de côté puisqu’elle travaille avec son complice, Nicolas Grimard, à la création d’un nouvel album de Caïman Fu qui se voudra plus folk et atmosphérique. Pour l’instant, aucune date de sortie n’est avancée.

(Photo : Rolline Laporte)

Partager cet article