Poursuite de 900 millions$ : Premier gain des Innus contre la Compagnie minière IOC

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 23 septembre 2014
Temps de lecture :

Les chefs innus de la Côte-Nord ont fait un point de presse ce matin à Uashat.

Les communautés innues d’Uashat mak Mani-Utenam et Matimekush-Lac John font un premier gain dans la cause les opposant à la Compagnie minière IOC, qu’elles poursuivent pour 900 millions $ pour avoir exploité leurs terres ancestrales depuis les années 50, sans leur consentement.

Dans un jugement du 19 septembre, la Cour supérieure rejette la requête de la minière qui tentait de faire échouer les recours entrepris par les deux nations innues, sous prétexte que la reconnaissance des titres et droits autochtones incombait aux gouvernements et constituait un «prérequis à toutes autres demandes».

Les autorités gouvernementales ont «certainement joué un rôle important en autorisant les projets d’IOC (…) toutefois, il ne s’agit pas d’un projet public», ont fait valoir les communautés, dans un communiqué, lundi. Selon elles, ce dernier jugement vient «confirmer que les promoteurs privés ne peuvent faire fi des droits des Premières nations pour ensuite s’esquiver derrière les gouvernements.»

«Ce ne sont pas les gouvernements qui ont expulsé nos enfants, nos femmes et nos aînés de leur propre territoire natal pour faire place aux mines d’IOC. Et ce ne sont pas les gouvernements qui ont amassé des milliards et des milliards de profits en détruisant et en contaminant notre territoire en quête de nos richesses minérales (…) C’est donc à IOC et Rio Tinto [principal actionnaire] de prendre leurs responsabilités» a soutenu le chef d’Uashat mak Mani-Utenam, Mike McKenzie.

«Un grand tournant»
«C’est un grand tournant, s’est réjoui le directeur du Bureau de la protection des droits et du territoire de Uashat mak Mani-Utenam, Jean-Claude Therrien Pinette. On va pouvoir vraiment rentrer dans le cœur des procédures, on est prêt à les [IOC et Rio Tinto] attaquer de front pour tous les dommages faits sur le territoire depuis des années», a-t-il ajouté.

Les compensations financières exigées par les deux communautés «ne sont pas exagérées, mais raisonnables», assure-t-il, se référant «aux standards des Ententes de répercussions-avantages (ERA) négociées dans le marché du fer.» Les Innus comptent également s’opposer par la voie des tribunaux au projet minier en développement «Wabush 3» qu’IOC mire au Labrador si la société «persiste à violer leurs droits constitutionnels».

«Nous ne sommes pas contre le développement et ne souhaitons pas bloquer le développement économique régional, a nuancé le chef de Matimekush-Lac John, Réal McKenzie. Par contre, il est fini le temps où des entreprises pouvaient exploiter le territoire sans tenir compte du fait que nous en sommes aussi propriétaires. Il est tout à fait légitime d’utiliser les moyens à notre disposition pour faire respecter nos droits (…)», a-t-il martelé.

La Compagnie minière IOC refuse de commenter les procédures judiciaires en cours.

(Photo : archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article