Lits hospitaliers usagés aux ordures : Un débarras qui fait jaser

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 05 septembre 2014
Temps de lecture :

La curiosité de plusieurs citoyens a été piquée cette semaine, alors que le Centre de santé et des services sociaux de Sept-Îles (CSSS) s’est départi d’une bonne cinquantaine de lits hospitaliers désuets, entreposés dans un espace de la rue Arnaud.

Appelée à réagir, l’Agence de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord explique que ces lits ont été acquis sans frais en 2009 alors que tout le réseau de la santé jonglait avec un risque de pandémie de la grippe A H1N1. Ces lits auraient servi à l’aménagement d’un site non traditionnel d’urgence, a fait valoir la chef du service des communications de l’agence, Sandra Morin.

«Ce sont des lits qui provenaient de différents hôpitaux et qui étaient déjà désuets», soutient Mme Morin, qui agissait à l’époque comme coordonnatrice des mesures d’urgence. Ces lits étaient également de type manuel, ce qui ne correspond plus à ce que l’on retrouve aujourd’hui dans le milieu de la santé. «Nous avons laissé le soin aux établissements d’en disposer», mentionne Mme Morin.

Autres équipements
Des citoyens ont également expliqué avoir constaté que d’autres équipements qui semblaient en bon état avaient aussi été mis aux ordures. «C’était du matériel qui avait 30 ans d’usure ou qui était brisé», a confirmé la porte-parole du CSSS de Sept-Îles, Marie-Hélène Boudreau. «Si ça avait été intéressant, c’est certain qu’on l’aurait recyclé, réutilisé.»

L’établissement indique du même souffle ne pas être «équipé» pour procéder à une vente aux enchères d’équipements par exemple. Tout le matériel a été offert à la collaboration santé internationale comme le veut la procédure, soutient le centre de santé, mais en vain.

Le mobilier a finalement été embarqué dans de gros conteneurs en direction d’un ferrailleur de Sept-Îles.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article