Un jardin nordique à l’Élyme des sables

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 25 août 2014
Temps de lecture :

Grâce à l’appui de nombreux commanditaires, les membres de la Société d’horticulture de Sept-Îles ont procédé au dévoilement d’un jardin nordique le 22 août, dans la cour arrière de l’Élyme des sables. Des travaux d’embellissement qui viennent mettre en valeur une œuvre d’art offerte par l’artiste multidisciplinaire, Katie Vibert, il y a plus de cinq ans.

Constitué de 529 plants d’arbres, d’arbustes et de vivaces offerts lors d’une activité d’échange de plantes organisé par la Société d’horticulture de Sept-Îles au printemps, ce lieu offrira un endroit où les usagers de cette maison de soins palliatifs pourront relaxer et passer des moments de qualité avec leurs proches. Une idée qui avait germé à l’automne 2013, selon les dires du président de l’organisme, André Gallant.

«Notre passion est les plantes. C’est Hélène D’Amour [citoyenne impliquée] qui nous a proposé ce projet à l’automne 2013, soit celui de faire un aménagement paysager à l’arrière de l’Élyme des sables. La mobilisation des gens d’affaires a été remarquable. Tout a bien été coordonné et les commanditaires ont su se montrer très généreux. Le projet s’est réalisé beaucoup plus rapidement que nous ne le croyions. Tout le monde a fait de l’excellent travail», affirme M. Gallant.

La directrice générale de l’Élyme des sables, Suzanne Cassista, est plus qu’enthousiasme face à la réalisation de ce projet qui concorde avec les festivités entourant le 5e anniversaire de la Maison de soins palliatifs. «Nous avions l’œuvre de Mme Vibert depuis déjà cinq ans. On se demandait où nous pourrions l’installer. Je peux vous dire que l’attente en valait la peine. Les bénévoles et les commanditaires ont fait un travail incroyable.»

À titre informatif, l’œuvre de Katie Vibert porte le titre de «Vision, partage et territoire», elle est composée d’une fontaine et de deux bancs sculpturaux. Malgré son absence lors de l’activité de dévoilement du jardin nordique, l’artiste s’est dite heureuse de voir son œuvre enfin mise en évidence sur le terrain de l’Élyme des sables et a salué le travail effectué par tous ceux qui se sont impliqués dans la réalisation de ce bel aménagement paysager.

Une création qui vise à illustrer l’urgence de l’ouverture sur l’autre et qui se trouve à la frontière entre Sept-Îles et Uashat.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article