Jonathan Painchaud : en plein contrôle de son destin

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 07 août 2014
Temps de lecture :

Dans le cadre du Réseau d’été du ROSEQ,  Jonathan Painchaud s’amène sur la Côte-Nord pour interpréter ses plus grands succès, ainsi que les chansons de son plus récent album «Mon cœur collé au tien.» L’auteur-compositeur-interprète se produira le 8 août à 20 h 30 au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, le 9 août à 20 h 30 au café bistro l’Échouerie de Natashquan et le 10 août à 20 h 30 à la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre.

Sur son plus récent album, l’auteur-compositeur-interprète  a eu recours au service de trois réalisateurs soit Hugo Perreault, Éloi Painchaud et Pierre-Philippe «Pilou» Côté. «Ça m’a fait du bien de changer de décor, d’adopter des perspectives différentes, soulève-t-il. Ce sont quand même trois gars qui se connaissent et qui ont un univers musical similaire. Ils sont capables de respecter le travail de l’un et de l’autre. Ça donne un album qui n’est pas trop disparate.»

En plus de comporter différentes signatures musicales, ce disque marque aussi un renouveau pour l’artiste, qui prend désormais en charge son parcours artistique. «La propriété de mes chansons m’appartient désormais. C’est quelque chose de très satisfaisant. C’est un aspect de la “business” que les gens connaissent moins. Pour la plupart des artistes, l’album reste la propriété de la compagnie de disques. Il est irritant de savoir que quelqu’un a le dernier mot sur l’avenir de nos chansons », affirme celui qui a fait ses premières marques dans le groupe Okoumé.

Ayant beaucoup gagné en maturité, Jonathan Painchaud y fait également part de la pression d’évoluer dans un monde où l’on doit constamment performer. Un élément central de la chanson «Edge» qui constitue son plus récent extrait radio. «C’est un peu comme ça dans tout le milieu. C’est pire dans le milieu artistique, explique-t-il. On ne vaut jamais plus cher que son dernier succès. C’est une force qui nous pousse à aller de l’avant. J’ai beaucoup gagné en maturité. Tout ça apporte des bénéfices. À 40 ans, j’ai encore beaucoup d’énergie.»

Une formule intimiste

Accompagné d’un guitariste et d’un bassiste,  Jonathan Painchaud offrira une prestation plus intimiste, mais tout aussi énergique. «Ce sont des versions plus épurées de mes chansons. L’accent est plutôt mis sur les textes. La plupart des chansons sont mises en contexte. C’est un élément que les gens apprécient. Étant qui je suis, j’apporte tout de même beaucoup d’énergie à cette prestation.», avance-t-il.

En première partie, les gens auront l’opportunité de découvrir un artiste de la relève, Cédric Vieno. «Il vient de Caraquet. Il donne dans le folk. Il gagne à être connu. La réponse des gens est bonne depuis le début de la tournée. Je n’ai que de bons commentaires à son endroit. Mon frère Éloi (Painchaud) a fait le “mastering” de son album. Je constate qu’il travaille fort. Il me fait plaisir de lui offrir cette opportunité.»

(Photo : courtoisie)

Partager cet article