Valérie Blais : se sentir bien à sa place

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 06 août 2014
Temps de lecture :

Depuis mars dernier, Valérie Blais travaille au rodage de son premier one woman show qu’elle présentera officiellement à l’hiver 2015 un peu partout au Québec. Un spectacle qui  permettra à la comédienne de faire ses premières armes dans le milieu de l’humour et qui sera présenté dans une version assez complète au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, le 10 août à 20 h 30.

En 2004, Valérie Blais était montée seule sur scène pour la présentation d’un spectacle solo, «Le démon du midi», dont la mise en scène était signée par nul autre que Dominique Michel. Une expérience assez différente où l’accent était mis sur le théâtre puisque la comédienne interprétait pas moins de 27 personnages. Un spectacle qui a fait l’objet de près d’une soixantaine de représentations.

«Ce n’était pas un spectacle de stand-up. C’était très théâtral. Cette fois-ci, je m’adresse directement au public. Mon expérience dans «Tout sur moi» m’a permis d’expérimenter la comédie. Comme Stéphane Bourguignon s’était permis de se servir de nous, d’une certaine façon, pour écrire cette série, explique-t-elle. J’avais envie de poursuivre l’expérience, mais en écrivant mon type d’humour. J’avais envie d’apporter ce personnage sur scène avec des mots qui me sont propres.»

Très occupée par son métier de comédienne et par son rôle de nouvelle maman, Valérie Blais avait mis ce projet de spectacle solo sur la glace pendant presque deux ans. Au moment où le spectacle s’est confirmé et que des dates ont été proposées, la comédienne a choisi de libérer du temps à son horaire déjà chargé pour se consacrer à ce projet qu’elle chérit depuis longtemps. Une voie qu’elle considère comme étant une suite logique à son parcours artistique.

Sur scène, elle abordera de nombreux thèmes qui la rejoignent, dont le fait d’être grosse, de la pudeur, de sa conscience, des gens «cheaps», d’être une maman sur la terre et de la génération des baby-boomers. « Ce sont tous des sujets qui me sont propres. Il n’y a rien là qui m’a été imposé, soutient-elle. J’ai initié tous les sujets. J’apprécie le fait d’avoir comme partenaire de jeu le public. Il ne faut pas oublier que je fais ce métier depuis déjà 30 ans. Il n’y a que la forme qui diffère. »

À son plus grand bonheur, l’artiste se sent à sa place dans un tel contexte. À titre de comédienne, elle a eu la chance de tremper dans l’humour à de multiples reprises. «Pour moi, ça va de soi. J’aime partir de moi pour faire rire les gens. C’est un sacré beau défi à 45 ans. Dès le début des rodages, je me suis vu vieillir et faire ça sur scène. Je me sens à place. Ça n’a rien d’un simple essai», prétend-elle.

(Photo : courtoisie)

Partager cet article