Des travailleurs d’ArcelorMittal appuient des syndiqués de la MMA

Par 12:00 AM - 11 juillet 2014
Temps de lecture :

La section locale 6869 des Métallos, qui représente les travailleurs du chemin de fer d’ArcelorMittal à Port-Cartier, soutient les travailleurs de la MMA accusés au criminel pour la tragédie de Lac-Mégantic.

Le groupe a fait un don de 600$ au Fonds Justice pour les travailleurs Métallos du rail et invite tous ses membres à faire un don individuel. Les conducteurs de train de minerai et mécaniciens de locomotive indiquent se sentir interpellés par cette situation, qui a même affecté leur manière d’exécuter leur travail au quotidien.

«On transporte des millions de tonnes sur la voie ferrée. C’est dangereux, il faut s’assurer que ce soit bien fait tout le temps. Ce n’est pas vrai que c’est nous les travailleurs qui décidons comment ça se fait, c’est toujours les employeurs qui nous disent quoi faire. Il ne faut qu’ils se cachent derrière un paravent en disant que ce n’est pas de leur faute et que c’est la faute du travailleur», a martelé Alain Croteau, coordonnateur des Métallos sur la Côte-Nord.

Depuis les événements de Mégantic, les travailleurs affirment refuser systématiquement d’accommoder la compagnie en travaillant plus que les 12 heures réglementaires. Selon les Métallos, les travailleurs de la MMA servent de boucs émissaires, alors que la compagnie et le fédéral ont le beau jeu.

Les installations d’ArcelorMittal à Port-Cartier. (Photo : courtoisie – ArcelorMittal Mines Canada)

Partager cet article