Bière à la chicoutai : De «L’or des marais» en fût

Par 12:00 AM - 05 juin 2014
Temps de lecture :

La Maison de la Chicoutai célèbre son 10e anniversaire avec la création d’une toute première bière aux saveurs du petit fruit nord-côtier.

L’idée émerge de deux brasseurs originaires du Danemark et de la Belgique. L’un d’entre eux, Stéphane Ostiguy, est établi au Québec et est l’un des propriétaires de la microbrasserie Dieu du Ciel, de St-Jérôme. C’est là qu’est brassé le nouveau produit. Une partie de la production est disponible à la Maison de la Chicoutai de Rivière-au-Tonnerre et le reste a été écoulé à la microbrasserie.

Il y a un moment déjà que les brasseurs avaient approché le cultivateur pour lui parler du concept. Hélas, la disponibilité de la ressource empêchait le propriétaire de la Maison de la Chicoutai de se lancer dans l’aventure. «Je dois en avoir suffisamment pour faire mes autres produits. Tout est relié à la matière et aux coûts», a indiqué Bruno Duguay, propriétaire de la Maison de la Chicoutai.

Les astres se sont alignés pour le dixième anniversaire de la Maison. La quantité de chicoutai requise était là et après quelques mois de discussions, les brasseurs et l’artisan se sont entendus. C’est donc au court de l’hiver que «L’or des marais» a été créée, une bière avec un taux d’alcool à 6,5%. Le nom qui représente bien le contenu de la bouteille, selon M. Duguay. «Ça définit bien le petit fruit, parce que c’est de l’or, il est dans les marais, et il n’y en a pas toujours», s’est-il exclamé.

Brassin populaire
Le produit aurait connu un fort succès à Montréal. «Ils ont fait en fût et embouteillé et là, il n’y en n’a déjà plus. À Montréal, les gens capotent sur les nouvelles sortes de bières dans les microbrasseries et ça va vite», a affirmé M. Duguay. Il n’écarte pas d’ailleurs, la possibilité qu’un autre brassin soit créé et que différentes recettes soient développées avec la microbrasserie.

«Si cette année est une bonne année de chicoutai et que les prix sont raisonnables, on va regarder la possibilité de continuer», a-t-il avancé.

Un autre des petits fruits de la Maison de la Chicoutai pourrait éventuellement être vedette : l’airelle vigne d’ida. Surnommé «la canneberge nordique», le petit fruit rouge vif pourrait aussi être utilisé comme matière première dans une future recette de bière. «Si j’avais 20 ans, ce serait une petite révolution ces petits fruits-là, mais quand ça fait 10 ans que tu innoves, que tu es dans les champs, tu es seul, mettons que tu y vas à ton rythme», a confié Bruno Duguay.

Impossible de savoir combien de bouteilles de «L’or des marais» sont disponibles à la Maison de la Chicoutai. «Ce sera premier arrivé premier servi», a dit M. Duguay. La bière de saison décrite comme légèrement épicée et rafraichissante sera offerte gratuitement à l’achat de paniers cadeaux. Outre la bière, la Maison offre une vingtaine de produits dérivés du petit fruit allant du beurre à la vinaigrette, en passant par la tisane.

(Photo: courtoisie – Maison de la chicoutai)

Partager cet article