Fabien Dupuis: Derrière l’artiste se cache un entrepreneur

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 30 septembre 2013
Temps de lecture :

Pendant plusieurs années, Fabien Dupuis a nourri l’envie de monter son propre show solo. C’est ce rêve qu’il réalise grâce à la production «Isabelle» qu’il présentera le 29 septembre à 20h à l’Espace Alcoa du Centre des arts de Baie-Comeau, le 30 septembre à 20h au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier et le 1er octobre à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles.

Par Éric Martin

«Ça fait 15 ans que j’écris en cachette. Pour moi, j’avais trop de choses à dire. Comme comédien, on vit dans le désir des autres. Si on te désire, tu travailles. Ce qu’on percevait de moi me limitait parfois. J’ai un côté très entrepreneur, a déclaré Fabien Dupuis. J’aime entreprendre des choses. En 15 ans, j’avais écrit trois monologues et une comédie musicale. Je n’avais rien montré à quiconque avant il y a deux ans.»

C’est suite au succès obtenu par un extrait de 15 minutes d’«Isabelle» présenté aux contes urbains en 2010 que le comédien a réalisé tout le potentiel de ce monologue qui aborde la relation entre Daniel et sa cousine. Pour l’écriture du texte, il avait alors eu recours au service du dramaturge, Yvan Bienvenue qui est l’orchestre de cet événement. La réaction du public ayant été bonne, c’est ce qui l’a poussé à en faire un show de 75 minutes.

Pour en arriver à présenter une version allongée de ce monologue, Fabien Dupuis a pu compter sur l’aide du dramaturge, Michel-Marc Bouchard et de son collègue, Marc Béland, qui a accepté de signer la mise en scène de ce spectacle. Un projet dans lequel il s’est pleinement investi en effectuant les différentes demandes de subvention et aussi en le présentant aux Tournées Paule Maher qui ont accepté de le vendre un peu partout au Québec.

Fabien Dupuis demeure convaincu qu’il n’aurait pas été en mesure de relever un tel défi avec autant d’assurance en début de parcours. «Aujourd’hui, l’acteur est sécure. Je sais qu’avec un bon texte, j’arrive à capter l’attention. Cette pièce touche les gens. Malgré son côté un peu heavy, les gens sortent du spectacle en ne retenant que le beau. Ça donne lieu à de très beaux échanges», soutient-il.

Depuis le début de son parcours, le comédien a surtout fait de la télévision. Au théâtre, il n’avait pris part à aucune tournée. «J’ai un fun noir à découvrir le Québec. J’adore aller à la rencontre de gens qui sont tout aussi passionnés que moi par la culture, ajoute M. Dupuis. Je suis très heureux que la plupart des diffuseurs aient accepté de reprendre le spectacle suite à son report. Pour moi, c’est une belle marque de confiance.»

(Photo : Carl Lessard)

Partager cet article