Ingrid St-Pierre: Le charme opère

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 17 septembre 2013
Temps de lecture :

Dans le cadre de sa tournée Escapade, Ingrid St-Pierre effectuera plusieurs arrêts sur la Côte-Nord soit le 19 septembre à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion, le 20 septembre à 20h au Café-théâtre Graffiti et le 21 septembre à 20h au Centre des arts de Baie-Comeau pour présenter les chansons issues de ses deux premiers disques ainsi que certaines nouveautés. Pour l’occasion, l’auteure-compositrice-interprète sera accompagnée d’un quatuor à corde féminin.

À l’automne 2012, Ingrid St-Pierre a procédé au lancement de son deuxième album, Escapade. Tout comme son premier lancé un an auparavant «Ma petite mamzelle de chemin», ce disque a obtenu une excellente réception autant du public que de la critique qui a aussi souligné à maintes reprises son côté réconfortant. «C’est tellement instinctif que je n’ai rien en tête lorsque je compose les arrangements. Ce n’est pas calculé, a-t-elle expliqué. Ça dépend du «mood» dans lequel je me trouve.»

Lorsqu’elle écrit ses chansons, cette artiste de la relève aime bien s’imposer une certaine discipline et aussi un laisser-aller complet. Ayant participé à l’édition 2012 des Ateliers d’écriture Gilles Vigneault, elle a sûrement obtenu quelques conseils de ce monument de la musique québécoise. «C’est difficile de savoir comment provoquer l’inspiration. Ça exige d’apprendre à se connaître en tant qu’auteure-compositrice-interprète. Avoir une discipline, c’est important, mais je ne veux pas non plus m’obliger à écrire. Je le fais lorsque j’ai le goût de le faire et surtout lorsque j’ai quelque chose à raconter», a-t-elle souligné.

De multiples champs d’intérêt
Dans ses chansons, l’auteure-compositrice-interprète ne se limite pas à parler de l’amour sous toutes ses formes puisqu’elle aborde plusieurs autres sujets tels que le temps qui passe (La chocolaterie), la famille (La courte échelle), la mort (Deltaplane) et l’Alzheimer (Ficelle). Elle arrive à le faire tout en ajoutant une couleur qui lui est propre. «Je m’inspire de ma vie, de ce que je vis. J’essaie d’être le plus authentique possible. J’ai juste le goût de me livrer, confie-t-elle. Il y a là beaucoup d’impudeur et c’est peut-être ce qui me permet de rejoindre plusieurs personnes.»

À l’image du contenu de ses deux disques que plusieurs considèrent comme naïf, la chanteuse a jusqu’à maintenant proposé plusieurs clips fort colorés, dont son plus récent, pour la chanson «Valentine». «Je m’implique dans toutes les sphères de ma carrière. J’ai voulu faire un clin d’œil à un réalisateur que j’aime beaucoup, Wes Anderson. Dans chaque clip, je m’amuse à mettre mon grain de sel un peu partout», a-t-elle affirmé.

Des talents de conteuses méconnus
Sur scène, Ingrid St-Pierre prend un malin plaisir à interagir avec le public et à lui expliquer de manière concrète l’histoire derrière chacune des chansons. Des moments où elle arrive à démontrer ses talents de conteuse. «J’adore mettre mes chansons en contexte. Je me débrouille comme je peux. Je m’amuse beaucoup à le faire, avance-t-elle. C’est peut-être ce plaisir que j’arrive à transmettre à ceux et à celles qui assistent à mes spectacles.»

«Chaque chanson est une bulle. J’essaie d’intégrer les gens dans cette bulle et de faire en sorte qu’on passe ensemble un très agréable moment. C’est simple, ensoleillé. J’ai de super musiciens qui sont aussi des amis dans la vie. On a beaucoup de plaisirs à être sur scène. Mon spectacle est très représentatif de mes deux disques. Il y a là un côté très intimiste et un autre plus enrobé», conclut cette artiste de la chanson qui devrait aussi présentée quelques nouveautés, même si elle n’est pas encore en mesure de dévoiler la date de sortie d’un troisième album.

(Photo : Le Poun)

Partager cet article