Patrick Norman: Toujours prêt à donner au suivant

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 12 septembre 2013
Temps de lecture :

Avec presque 45 ans de métier derrière lui, Patrick Norman s’est toujours fait un devoir de venir en aide aux moins nantis en participant à des activités-bénéfice. C’est pour ce faire qu’il n’a pas hésité à accepter l’invitation qui lui a été lancée par Centraide Duplessis pour participer à son spectacle de lancement de campagne, qui se tiendra le 14 septembre à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion.

«J’ai une vie remplie grâce au grand public. Pour moi il est normal d’en redonner. Je crois que le bonheur, ça se partage. J’aime bien venir en aide aux moins nantis. J’ai déjà été président de l’Association de la paralysie cérébrale dans les années 80. J’avais alors fait une tournée de la Côte-Nord», a lancé ce chanteur que plusieurs considèrent déjà comme une légende de la musique country. Encore aujourd’hui, il lui arrive très régulièrement de rendre visite à des gens malades. Sans avoir à dire un mot, il réussit à leur apporter du réconfort.

Au cours des dernières années, Patrick Norman se dit très choyé d’avoir l’opportunité de faire un métier qui le passionne autant et sent très bien le fruit de tous les efforts investis à ce niveau. «Dans le milieu, j’ai l’impression de récolter les fruits d’un jardin que j’ai semé toute ma vie, a-t-il constaté. Sur le plan physique, je sens les années passer. Je me sens chanceux de m’être aussi bien remis suite d’un triple pontage. Je n’ai eu aucune complication et ma santé est bonne.» Ceci expliquant peut-être le fait qu’il s’est décidé à délaisser le foulard pour arborer un nouveau look qu’il a dévoilé récemment lors de son passage à l’émission Pénélope.

Avec une aussi longue carrière derrière lui, l’interprète fait partie des souvenirs d’enfance de plusieurs. Ses chansons ayant aidé certains à surmonter des épreuves difficiles. C’est là une situation qu’il considère comme un véritable privilège. Pour lui, il ne fait aucun doute que la musique est un médium important. Raconteur à ses débuts, le chanteur arrive maintenant à mieux ressentir ses chansons grâce à cause de toute l’expérience de vie qu’il a accumulé.

Un genre musical qui lui colle à la peau
Animateur de l’émission «Pour l’amour du country» qui est de retour sur les ondes d’ARTV, cet artiste voue un véritable amour à ce genre musical. Un style qu’il a contribué à faire connaître d’un plus large public. «J’ai peut-être aidé à faire connaître ce genre de musique. C’est une musique qui nous appartient. Elle tire ses racines ici en Amérique du Nord. Les gens s’y retrouvent beaucoup. Ce genre a toujours été présent, mais les médias en parlent beaucoup plus aujourd’hui qu’auparavant», a-t-il précisé.

Son spectacle
Lors de son spectacle à Sept-Îles, Patrick Norman sera accompagné de deux musiciens. Il revisitera alors ses chansons d’une manière plus intimiste. «Passer deux heures avec un public, c’est un beau moment. Le temps s’arrête. Le spectacle change constamment pour s’adapter au public présent. Je suis toujours aussi fasciné par ce métier. Ça me passionne toujours. J’ai trouvé le bonheur et je le partage aux gens», confie celui qui se fera un plaisir de présenter la plupart de ses chansons, dont plusieurs, à l’intérieur d’un même medley en fin de spectacle.

Même si son disque «L’amour n’a pas d’adresse» a été lancé en 2011, Patrick Norman n’envisage pas à court terme la sortie d’un nouvel album. En spectacle, il se fait toutefois un devoir d’interpréter quelques nouvelles chansons dont «L’aube» qui a été écrite par Paul Daraîche. «Je suis divorcé depuis un an. La première fois où il m’a interprété cette chanson, il est venu me chercher. J’étais très ému. Il a mis le doigt sur ce que je traverse», a souligné celui qui travaille aussi à l’écriture de nouvelles chansons dans ses temps libres. Des moments qui se font plutôt rares puisqu’il est constamment sur scène sous différentes formules de spectacle.

Centraide Duplessis
Ce spectacle de Patrick Norman marque le lancement officiel de la campagne de financement 2013 de Centraide Duplessis. Lors de la précédente, l’organisme a récolté plus de 700 000$, ce qui a permis d’offrir une aide financière à plus de 32 organismes communautaires. Les billets pour assister à cet événement-bénéfice sont en vente au coût de 35$ à la billetterie de la Salle Jean-Marc-Dion.

(Photo : Jean-Charles Labarre)

Partager cet article