Traversier vers Matane : La première coupe d’acier a eu lieu deux mois à l’avance

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 30 juillet 2013
Temps de lecture :

Le nouveau traversier dont le nom sera dévoilé avant l’automne devait vivre sa première coupe d’acier qu’en septembre. Mais la Société des traversiers du Québec (STQ) confirme que la construction du navire, qui remplacera le Camille-Marcoux, est en avance sur les échéanciers. Le bateau devrait être livré d’ici la fin de 2014.

«On est en avance dans la construction, mais il y pourrait y avoir des imprévus», a précisé le président-directeur général de la STQ, Georges Farah. Le Camille-Marcoux, en fonction depuis près de 40 ans, sera remplacé par un navire de 130 mètres, d’une capacité de 800 passagers et de 180 voitures. «Il sera à la fine pointe de la technologie et de la modernité. Au cours de la prochaine année, la STQ présentera des maquettes beaucoup plus précises que celles vues jusqu’à présent.»

Parlons argent
C’est un contrat de 148 millions $ qui a été signé en juillet 2012. «On est à l’intérieur de l’échéancier et du budget. On est confiant que le budget soit respecté, on suit tout de même la situation de très près», a mentionné M. Farrah.

Responsable du projet, le chantier Fincantieri à Castellammare en Italie est spécialisé en construction de bateaux de croisières de 5000 à 6000 passagers. La STQ possède néanmoins des garanties financières reliées à la construction. «On a même une garantie de remboursement et on sait que le chantier est solide financièrement», a expliqué M. Farrah.

Par contre, un projet de cette envergure complique la tâche pour l’obtention de subvention. Quelques années ont été nécessaires pour recevoir l’aval du gouvernement. «Mais une fois que les besoins ont été présentés et expliqués, le gouvernement a bien saisi la nécessité d’aller de l’avant. »

La STQ est d’ailleurs en train de travailler à remplacer une bonne partie de sa flotte actuelle. Un gros projet de modernisation des actifs maritimes et terrestres est en cours. Deux nouveaux bateaux sont également prévus à Tadoussac. Le prochain bateau aura une durée de vie similaire au traversier Camille-Marcoux.

Texte: Dominique Séguin
Photo : Courtoisie Fincantieri

Partager cet article