BAPE : L’embauche de l’ancien président crée un malaise

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 12 juin 2013
Temps de lecture :

Dès le début de la période de questions de la séance d’information sur le projet de Mine Arnaud, l’embauche par le promoteur, de l’ancien président du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) à titre de consultant a rapidement refait surface. Mine Arnaud a confirmé que Pierre Renaud, maintenant avocat-conseil en environnement pour le cabinet McCarthy Tétrault, a terminé son mandat pour la société.

Son travail s’est limité à la production d’un rapport sur l’intégration des principes de développement durable, a précisé Mine Arnaud. «Son mandat s’est terminé avec le dépôt du rapport, qui devait se faire avant la soirée d’information», a précisé la responsable des communications de Mine Arnaud, Kateri Jourdain. Pour l’heure, il n’est pas non plus question de faire appel de nouveau aux services de l’avocat.

La semaine dernière, Sept-Îles sans Uranium a sommé le ministre de l’Environnement d’intervenir dans le dossier, prétextant que la nomination de M. Renaud ne respectait pas le code de déontologie du BAPE. Selon le regroupement, l’avocat aurait pu détenir des informations confidentielles sur le projet, ce qui aurait pu être à son avantage ou à celui d’un tiers.

Mardi, l’organisme a assuré qu’il avait été impossible pour Pierre Renaud d’être au fait du projet avant son congédiement, en octobre 2012. «Nous n’avons reçu les documents au BAPE que le 18 avril, le dossier-mère est toujours au ministère», a commenté la conseillère Louise Bourdages.

Les obligations éthiques des personnes nommées par le gouvernement relèvent du ministère du Conseil exécutif. «Ce n’est pas dans l’autorité du BAPE d’intervenir d’aucune façon par rapport à d’anciens membres», a ajouté la responsable de l’éthique, Suzanne Godbout, qui concède que la situation n’est pas sans impact pour l’image de l’organisme.

Pierre Renaud a occupé la présidence du BAPE de 2007 à 2012, avant d’être limogé par le gouvernement Marois en octobre. Mine Arnaud dit travailler avec le cabinet d’avocats, dont fait partie M. Renaud, depuis le début du projet de mine d’apatite, en 1994.

PHOTO: Le citoyen Sébastien Bois a soulevé un questionnement par rapport à l’embauche par Mine Arnaud de l’ancien président du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, Pierre Renaud. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article