Zones d’exclusion dans la Loi sur les mines: Martine Ouellet se fait rassurante

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 21 mai 2013
Temps de lecture :

Le projet d’exploitation d’une mine d’apatite, non loin de secteurs habités, fait couler beaucoup d’encre à Sept-Îles. La semaine dernière encore, la Ville rejetait la proposition de tenir un référendum consultatif sur le sujet, prétextant qu’il n’était pas de son pouvoir d’autoriser ou non le développement d’un projet minier sur son territoire. À la veille du dépôt par le Parti québécois de sa révision de la Loi sur les mines, Martine Ouellet s’est faite rassurante lors de son passage à Sept-Îles.

La ministre des Ressources naturelles rappelle que des zones d’exclusion de développement minier étaient déjà prévues dans le projet de loi de l’époque. «Sauf que l’atterrissage et la mise en application [de ces zones] c’était assez confus, il y avait beaucoup de zones grises», a-t-elle expliqué.

À son arrivée au pouvoir, Martine Ouellet a mis sur pied un comité de travail sur lequel siégeaient des représentants de l’industrie minière, de groupes environnementaux et des municipalités. «J’ai reçu des recommandations unanimes, a-t-elle fait valoir. J’ai aussi travaillé avec mon collègue Sylvain Gaudreault pour ce qui concerne l’aménagement du territoire et il y aura des dispositions dans la prochaine loi, qui vont permettre la mise en application de ces éléments-là.»

Plus de transparence
Dans sa future Loi sur les mines, Québec entend également mettre en place différents mécanismes pour favoriser le dialogue et la concertation entre les promoteurs, le milieu et les ministères. «Nous voulons aussi nous assurer d’une plus grande transparence pour que les informations circulent plus facilement, a expliqué Mme Ouellet. Il y aura des éléments dans la prochaine loi pour que les municipalités soient mieux informées, pour faire en sorte que la population soit plus impliquée. Nous voulons aussi qu’il y ait un meilleur lien entre le ministère des Ressources naturelles et les municipalités.»

Au début du mois, Martine Ouellet a effectué une visite éclair à Sept-Îles pour rencontrer les différents intervenants liés au projet Mine Arnaud. Les comités citoyens, qui réclamaient une pétition sur le projet, s’étaient alors montrés satisfaits de leur rencontre avec la ministre.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article