Le décès de Raymond Nepveu entraîne une onde de choc chez les juristes

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 24 avril 2013
Temps de lecture :

Les funérailles de l’avocat bien connu, Raymond Nepveu, seront célébrées le 25 avril à 11h30 en l’Église St-Joseph. Le corps de l’homme de 60 ans a été repêché dans les eaux de la rivière des Rapides, samedi, non loin de l’usine de traitement des eaux. La Sûreté du Québec confirme que l’enquête progresse pour déterminer les causes expliquant son décès.

Le décès de Raymond Nepveu a entraîné une onde de choc au sein de la communauté juridique de la Côte-Nord. «Nous sommes 92 avocats, c’est certain que nous sommes un peu comme une famille, a fait savoir le Bâtonnier du Barreau de la Côte-Nord, Hubert Besnier. Nous avons d’ailleurs invité tous nos membres et les juges à se déplacer lors de ses funérailles.» Une minute de silence a aussi été observée dans les tribunaux de la région lundi, en sa mémoire.

Pour l’avoir côtoyé pendant plus de 30 ans, M. Besnier se souvient de lui comme étant un bon avocat, toujours souriant. «Il était un excellent juriste, qui connaissait bien sa jurisprudence. Il s’exprimait bien, c’était un bon plaideur, raconte-t-il. Je n’ai jamais eu de mauvaises expériences avec lui, il était très transparent.»

Raymond Nepveu exerçait la profession d’avocat depuis plus de 36 ans, comme généraliste, dans tous les domaines du droit civil et commercial, du droit public et du droit administratif. Il était associé propriétaire de la firme Cain Lamarre Casgrain Wells de Sept-Îles.

Au cours de sa carrière, Raymond Nepveu a occupé le poste de Bâtonnier du Barreau de la Côte-Nord de 1989 à 1991 en plus d’être président de l’Association des avocats de province. Il était également bien connu pour son implication au sein de la troupe de théâtre musical du Masque d’Or.

L’enquête progresse
L’enquêteur de la Sûreté du Québec affirme maintenant que le corps de M. Nepveu ne comportait pas de traces de violence. «Ça enlève certains doutes, mais disons que tout est encore possible», a expliqué l’agente des communications, Nathalie Girard. Selon la Sûreté du Québec, toutes les hypothèses pouvant expliquer le décès de la victime sont toujours sur la table.

La disparition de Raymond Nepveu a été signalée aux autorités le 19 avril. Sa voiture a été retrouvée dans un chemin isolé menant à l’usine de traitements des eaux. Les conclusions de l’autopsie, pratiquée au Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale, ne sont pas encore connues.

(Photo : courtoisie de la famille)

Partager cet article