Exclusif : Des travailleurs de la Côte-Nord s’impatientent

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 19 avril 2013
Temps de lecture :

Une trentaine de travailleurs de la Côte-Nord ont fait irruption dans le bureau de la députée de Duplessis, Lorraine Richard, aujourd’hui à Sept-Îles.

Pour la plupart au chômage, ces travailleurs, issus de différents métiers, revendiquent une place plus importante sur les chantiers de construction de la région, dont celui du méga chantier de la rivière Romaine.

«On passe en dernier sur les chantiers, a déploré le porte-parole du comité de chômeurs, Marc Bérubé, de la FTQ-Construction. Les gens d’ici ne travaillent pas, c’est tout de l’extérieur, ce n’est pas normal.»

À son arrivée, la députée a pris le temps d’écouter les doléances des travailleurs. «Il faut trouver une façon pour que la mobilité provinciale [qui permet à un entrepreneur d’exécuter des travaux dans une autre région en utilisant ses propres salariés] ne désavantage pas les travailleurs de la Côte-Nord, a-t-elle expliqué. Il faut protéger notre monde quand les grands chantiers sont ici.»

Lorraine Richard a dit multiplier les actions auprès de la ministre du Travail, Agnès Maltais, pour qu’une solution soit trouvée rapidement. «Elle est consciente du problème», a laissé savoir la députée.

La semaine dernière, le préfet de la MRC de Minganie a adressé une lettre à la ministre du Travail pour qu’elle rétablisse la situation. Selon la MRC, en date du 5 avril 2013, 91 travailleurs de la Minganie étaient à l’ouvrage sur le chantier de la Romaine sur un total de 787.

Au local 791 de la FTQ-Construction, qui compte quelque 650 opérateurs et mécaniciens de machinerie lourde, presque 50% des travailleurs seraient au chômage selon Marc Bérubé.

Plus de détails à venir.

Photo : Le Nord-Côtier

Partager cet article