Blocus sur le chantier de la Rivière Romaine

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 22 août 2012
Temps de lecture :

Jeudi 16 août, des militants d’Alliance Romaine ont bloqué l’accès du chantier d’Hydro-Québec en dressant une barricade «Romaine 0» pour s’opposer à la poursuite des travaux de barrages hydroélectriques sur la rivière Romaine. La manifestation s’est soldée par quatre arrestations.

Dernièrement, Alliance Romaine, avait promis des actions colorées pour faire valoir leurs revendications concernant la poursuite du projet de construction de barrages hydroélectriques sur la Romaine. C’est ainsi que des militants ont formé une barricade humaine «Romaine 0» en s’attachant à des objets encombrants, jeudi dernier. Une vingtaine de sympathisants étaient présents à l’évènement.

Le groupement réclame une suspension des contrats attribués à une entreprise liée à Tony Accurso, impliqué dans des affaires de fraudes. Elle demande également l’arrêt complet des travaux sur le chantier de la Romaine afin d’en mesurer les impacts «réels» tant sur le plan environnemental, économique et social. Alliance Romaine estime que le projet est déficitaire et n’a pas fourni les bénéfices promis aux travailleurs et aux communautés de la région.

«Que ce soit sur le plan écologique ou économique, les Québécois sont perdants avec ce projet, les citoyens méritent beaucoup mieux que de voir dilapider leurs ressources naturelles pour servir des intérêts particuliers», a déclaré le porte-parole du groupe, Christopher Scott.

Manifestation et arrestation

Pour Christopher Scott, cette action constituait un ultime recours pour faire valoir les revendications de l’association. Le porte-parole explique que l’Alliance ne s’est pas laissé impressionner par la présence du service de sécurité d’Hydro-Québec et de la police. «Nous sommes prêts à faire des sacrifices», s’est-il exclamé.

En fin de journée, Marie-Élaine Devault, la responsable média d’Hydro-Québec a confirmé, que la barricade avait été démantelée vers 16 h. En réaction à la manifestation, Mme Devault a simplement tenu à ajouter qu’Hydro-Québec avait obtenu tous les permis, les certificats et les autorisations nécessaires pour le chantier. «Au début du projet, Hydro-Québec a fait des séances de consultation publique, les travaux sont tout à fait légitimes», a-t-elle fait savoir.

Le sergent Claude Denis de la Sûreté du Québec a confirmé pour sa part que l’arrestation de quatre personnes, trois hommes et une femme, avait eu lieu. Elles ont été relâchées dans la soirée du 16 août sous promesse de comparaitre devant un tribunal dans les prochaines semaines. Ils devraient faire face à des accusations de méfaits.

Les sympathisants de l’Alliance Romaine bloquant l’accès du chantier Romaine. (Photo : Alliance Romaine)

Partager cet article