Sondage sur le logement : La Ville se dit sympathique à la cause

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 18 janvier 2012
Temps de lecture :

À la lumière des résultats de son sondage sur le logement, le regroupement populaire Occupation quadruple a invité la Ville de Sept-Îles à initier une démarche visant une meilleure concertation des acteurs touchés par la crise du logement, qui frappe actuellement la région. Questionné par le Journal, le maire a reconnu que «l’idée avait beaucoup de mérite.»

Le sondage réalisé par Occupation quadruple a entre autres révélé que plus de 85% des quelque 300 répondants étaient à la recherche d’un appartement (66,6%) ou d’une maison unifamiliale (19,7%) à des prix abordables. «La Ville ne peut qu’être sympathique à la cause [d’Occupation quadruple], ce n’est pas le mandat de la Ville de construire des logements», a rappelé le maire, Serge Lévesque. «Cependant, on ne devrait pas se soustraire à l’exercice.»

Occupation quadruple a suggéré à la municipalité d’asseoir à la même table les acteurs économiques touchés par la crise du logement afin de tabler sur des solutions. «L’idée a beaucoup de mérite, je ne veux pas parler au nom du conseil, mais on pourrait certainement lui donner suite», a ajouté le maire. «Tant mieux si la Ville peut devenir leader.»

Inciter la construction
Entre-temps, Développement économique Sept-Îles planche sur la réalisation d’un inventaire des terrains disponibles, au niveau résidentiel et industriel. En 2011, la Ville a également adopté un règlement favorisant la construction d’immeubles locatifs de 4 logements et plus afin de séduire les promoteurs.

Ce dernier incitatif s’est jusqu’à maintenant traduit par la mise sur les rails des projets d’Avac Béton et de Placements P. Noël, qui totalisent la construction de 116 nouveaux logements de type «condo locatif.»
Placements P. Noël, qui a complété la première phase de son projet de 54 unités en décembre, loue présentement ses unités 1500$. «Ce sont des projets de 10-12 millions $, pour les rentabiliser, les promoteurs doivent charger entre 1300 et 1500$ par mois», a concédé le maire Lévesque. «On est conscient que ce n’est pas monsieur et madame Tout-le-monde qui peut s’offrir ce genre de logements, mais il y a là un besoin aussi. On espère que cela libérera d’autres logements, plus abordables.»

La Ville de Sept-Îles, où le taux d’inoccupation se situe sous la barre du 1%, évaluait ce printemps qu’un minimum de 300 nouveaux logements devait être construit pour répondre aux besoins actuels. Avec l’arrivée du Plan Nord et la concrétisation des projets de développement, ce nombre passerait même à 800.

Le sondage réalisé par Occupation quadruple a révélé que plus de 85% des quelque 300 répondants étaient à la recherche d’un appartement (66,6%) ou d’une maison unifamiliale (19,7%).

Partager cet article