Le Port enregistre une croissance de 4% en 2011

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 17 janvier 2012
Temps de lecture :

Depuis la reprise du marché du fer à la fin de 2009, le Port de Sept-Îles aligne les records de volume d’activités. En 2010, le Port enregistrait la meilleure performance de ses trente années d’histoire en manutentionnant 25,1 millions de tonnes. Un an plus tard, l’administration portuaire poursuit sa croissance, avec un volume d’activités atteignant 26 millions de tonnes.

Comme l’explique le Port de Sept-Îles, ce sont les expéditions accrues de minerai de fer (22,8 millions de tonnes) qui sont à l’origine de la croissance en 2011. À lui seul, le terminal de Pointe-Noire, dont le principal utilisateur est Cliffs Natural Resources, a enregistré un accroissement exceptionnel d’activités de 49% pour atteindre un volume record de 9,5 millions de tonnes.

Il faut rappeler que les terminaux de Pointe-Noire et de La Relance ont subi une cure de rajeunissement importante en 2009-2010 qui s’est traduite par des investissements de 63 millions $.

«Avec un volume prévu de 34 millions de tonnes en 2012, nous anticipons que le Port de Sept-Îles puisse reprendre le deuxième rang des ports canadiens», a fait savoir le président-directeur général, Pierre D. Gagnon. «Nous aurons plusieurs défis à relever encore cette année, avec l’amorce de la construction d’un quai multi-usagers afin de répondre aux besoins croissants de nos usagers actuels et clients futurs. Offrir des installations d’avant-garde et performantes à nos partenaires pour leur permettre ainsi d’être plus compétitifs et efficients demeure notre plus grande priorité.» Le Port est toujours en attente du feu vert d’Ottawa pour la construction d’un quai en eau profonde, évalué à 220 millions $.

Rayonnement important
En août 2011, le Port a également accueilli la Conférence annuelle de l’Association des administrations portuaires canadiennes, en présence des ministres Denis Lebel et Serge Simard. Quelque 200 participants ont pris part à l’événement, qui a généré des retombées économiques estimées à plus demi-million de dollars. La tenue de ce congrès avait déjà eu lieu à Sept-Îles, il y a 20 ans.

En novembre, le Port est également devenu le premier port en Amérique du Nord à adhérer au programme environnemental de l’Alliance verte. Cette initiative volontaire prévoit l’amélioration continue et de l’excellence environnementale. Dans le même ordre d’idée, le Port a rejoint les rangs du programme international Green Award, qui vise à reconnaître et encourager les navires certifiés à utiliser des pratiques écosensibles et des technologies plus performantes.

«Ce bilan remarquable pour 2011 n’est pas étranger au riche partenariat existant avec nos nombreux clients et usagers ainsi qu’avec le gouvernement fédéral. Nous tenons donc à leur exprimer notre reconnaissance pour leur précieux support tout au long de l’année», a conclu le président du conseil d’administration du Port de Sept-Îles, Carol Soucy.

Le Port de Sept-Îles est le plus important port minéralier en Amérique du Nord et est en voie de reprendre le deuxième rang des ports canadiens pour le volume annuel manutentionné avec plus de 34 millions de tonnes anticipées en 2012.

Le terminal de Pointe-Noire, dont le principal utilisateur est Cliffs Natural Resources, a enregistré un accroissement exceptionnel d’activités de 49% pour atteindre un volume record de 9,5 millions de tonnes. (Photo : Port de Sept-Îles)

Partager cet article