Desserte maritime: L’étude se trouve toujours sur la table de Québec

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 11 janvier 2012
Temps de lecture :

L’étude de viabilité d’une toute nouvelle desserte maritime pour le transport de marchandises des grands centres vers la Côte-Nord se trouvait encore sur la table du ministère des Transports du Québec (MTQ), au moment d’écrire ces lignes. Les Armateurs du Saint-Laurent, qui pilotent le projet, espèrent rendre public le document le plus rapidement possible.

«On a vraiment hâte, c’est une question de jours», a fait savoir le directeur général des Armateurs du Saint-Laurent, Martin Fournier. «Il faut que le document soit public pour intéresser les partenaires et faire progresser le projet.» Les Armateurs lorgnent la création d’une entreprise responsable du nouveau transporteur, qui assurerait un lien entre les grands centres et la région. Pour l’heure, ni le choix des ports d’attache, des destinations et des navires utilisés n’ont encore été fixés.

Avec l’arrivée de grands chantiers sur la Côte-Nord, les Armateurs ont estimé que 10 000 camions additionnels emprunteront annuellement la route 138, au cours des prochaines années. Avec l’achalandage anticipé, quelque 140 000 camions par année circuleraient sur le seul lien routier de la Côte-Nord. Les Armateurs du Saint-Laurent souhaitent que la nouvelle desserte soit en opération dès le printemps 2012.

Financée à 50% par Québec, l’étude de viabilité d’une nouvelle desserte maritime a nécessité des investissements de 100 000$. Les Armateurs du Saint-Laurent et Hydro-Québec ont également investi chacun 25 000$ dans le projet.

Une aide de 50 000$
En parallèle, les Armateurs du Saint-Laurent ont reçu une aide financière de 50 000$ de la part du MTQ pour dans un premier temps, donner suite aux conclusions de l’étude de viabilité, et aussi, relancer les activités de la Table du Québec sur le transport maritime de courte distance (TMCD). «En 2010-11, ç’a été plus calme, on s’est concentré sur l’étude. Maintenant, on va relancer nos travaux», a précisé M. Fournier.

La Table du Québec sur le TMCD a pour mandat de trouver des opportunités d’affaires pour le transport de courte distance, de développer les marchés et en faire la promotion.

À Sept-Îles, le traversier-rail (photo), reliant Sept-Îles à Matane, et la barge utilisée par Aluminerie Alouette pour expédier l’aluminium vers les Grands Lacs servent à l’expédition de plus de 250 000 tonnes de matériaux annuellement.

Partager cet article