Une année record pour l’escale de Havre-Saint-Pierre

Photo de Nicolas Dupont
Par Nicolas Dupont
Une année record pour l’escale de Havre-Saint-Pierre
L'escale d'Havre-Saint-Pierre a accueilli plus de 10 000 visiteurs cette année, soit une augmentation de 20 % par rapport à 2018. (Photo : Lévis Landry)

Avec 15 journées d’escale réalisées et plus de 10 000 visiteurs, Havre-Saint-Pierre établi un nouveau record en matière de croisières internationales. Il s’agit d’une augmentation de 20 % par rapport à l’année précédente.

Le début de la saison a été marqué par trois escales du navire allemand AidaVita en plein coeur de la période estivale. Un défi que l’ensemble des partenaires de l’escale Havre-Saint-Pierre ont relevé avec brio. Ces trois journées ont d’ailleurs permis de fracasser deux records de fréquentation journalière de la Réserve du parc national de l’Archipel-de-Mingan. Quelque 2600 croisiéristes ont visité l’archipel cet été.

Par la suite, les navires se sont relayé les uns après les autres, de la fin août jusqu’au début octobre. Au total, 7174 passagers et 3511 membres d’équipage ont visité la région de la Minganie, pour un total de plus de 10 000 visiteurs.

Cette année, l’escale a accueilli plusieurs clients fidèles qui choisissent Havre-Saint-Pierre année après année. Trois nouvelles lignes de croisières ont visité la région pour la toute première fois.

La chef d’escale Odessa Thériault se réjouit de voir une croissance constante des croisières internationales au Port de Havre-Saint-Pierre. Elle souligne que ces résultats sont possibles grâce à une très précieuse collaboration de l’ensemble de ses partenaires, ainsi que l’implication de toute l’équipe d’accueil et de la population locale.

« Les croisières sont toujours très payantes pour la région. En plus des dépenses des passagers, il y a des retombées pour le port et pour les commerçants quand les navires font leur ravitaillement. En plus, les croisières prolongent la saison touristique d’un mois. Ce sont des emplois qui sont maintenus un mois de plus durant l’année », souligne Mme Thériault.

La prochaine saison est déjà en cours de préparation. La chef d’escale prévoit moins d’escales l’an prochain, mais des navires plus gros. Cela devrait encore augmenter le nombre de visiteurs pour 2020.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de