Québec lance un appel de projets pour desservir la Côte-Nord en GNL

Québec lance un appel de projets pour desservir la Côte-Nord en GNL

L'Usine de bouletage d'ArcelorMittal à Port-Cartier fait présentement l'objet d'un projet pilote pour avoir recours au GNL.

Crédit photo : ArcelorMittal

Québec lance un appel de projets pour trouver un fournisseur qui pourra assurer la desserte de gaz naturel liquéfié (GNL) sur la Côte-Nord.

Il s’agit de la première étape d’une démarche visant à offrir aux grands producteurs industriels, aux minières, aux armateurs et aux transporteurs maritimes nord-côtiers du GNL, a fait savoir le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

L’appel de projets avait été annoncé dans le Plan économique du Québec 2018-2019.

«C’est important, parce qu’à la lumière du processus, on verra le chemin qu’il nous reste à parcourir avec le gouvernement pour faire en sorte que le GNL débarque chez nous à un coût abordable», a commenté le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier.

Le gouvernement soutient que le recours au GNL de manière stable à un prix concurrentiel et la mise en place d’une chaîne logistique efficace pour sa desserte viendront favoriser le développement économique régional.

Le gaz naturel permettra d’améliorer la compétitivité des entreprises et représentera un incitatif pour l’attraction de nouveaux projets industriels, ajoute-t-il.

De plus, un approvisionnement en GNL tendrait à réduire progressivement l’utilisation de produits pétroliers plus polluants.

Critères nombreux

Les promoteurs intéressés ont jusqu’au 15 octobre pour présenter une offre au ministère.

Pour déterminer quelle entreprise sera choisie, le MERN définit plusieurs critères. Les plus déterminants étant «de minimiser le niveau d’engagement financier gouvernemental, tout en répondant aux besoins du marché. D’offrir un prix pour le GNL livré aux installations des Utilisateurs finaux qui soit compétitif par rapport aux autres sources d’énergie et concurrentiel à l’échelle internationale», peut-on lire dans l’appel de projets.

Rappelons que plusieurs intervenants de la Côte-Nord se sont regroupés sous la coalition Plein Gaz au Nord dans le but de sensibiliser le gouvernement aux enjeux du GNL.

Par ailleurs, l’usine de bouletage d’ArcelorMittal à Port-Cartier est présentement l’hôte d’un projet pilote pour qu’une partie de son procédé de fabrication soit convertie au gaz naturel liquéfié.

– Avec la collaboration de Jean-Christophe Beaulieu