Plusieurs services de santé pour les jeunes Septiliens réunis sous un même toit

Par Emy-Jane Déry 12:00 AM - 15 août 2018
Temps de lecture :

Un nouveau point de services de santé destinés aux jeunes verra le jour cet automne à Sept-Îles.

Le projet du CISSS Côte-Nord nommé «Aire ouverte» a été retenu par Québec pour bénéficier d’une subvention de 1,2 million de dollars sur trois ans.

Il aura pignon sur rue à la maison des jeunes de Sept-Îles. Les locaux seront rénovés au courant des prochaines semaines.

À une même adresse, les jeunes de 12 à 25 ans pourront profiter de services relatifs à la santé mentale, à la santé sexuelle, aux études et au marché de l’emploi.

«La présence d’une équipe multidisciplinaire permettra d’offrir, dans un même lieu ou une même visite, plusieurs services. Ainsi, le jeune n’aura plus besoin de prendre trois ou quatre rendez-vous à différents endroits pour répondre à ses besoins», explique le CISSS Côte-Nord dans un communiqué.

Approche technologique

Le projet réalisé avec plusieurs partenaires locaux et l’Université Laval misera sur une approche utilisant les technologies de l’information comme le clavardage par exemple.

«Comme les 12-25 ans sont difficiles à rejoindre avec l’offre de service dite « traditionnelle », le modèle préconisé vise à identifier et à diminuer les barrières à l’accessibilité afin d’augmenter le nombre de jeunes bénéficiant des services, en tenant compte de leur identité culturelle», indique-t-on.

Les commentaires des jeunes et des différents partenaires pourraient amener le projet à être modifié en cours de route, en fonction de leur constations et de leur besoin. Déjà, en avril dernier, plus de 400 jeunes ont été consultés par le biais de sondage.

Plusieurs problématiques affectent la clientèle jeunesse de la région, avance le CISSS Côte-Nord, notamment le décrochage scolaire, le faible taux de diplomation, la violence, le surplus de poids, la sédentarité, ainsi que la consommation de drogue et d’alcool.

Deux autres projets à Montréal et Laval toucheront une subvention. Les trois serviront ensuite de modèle pour la mise en place d’autres points de services ailleurs sur la Côte-Nord et au Québec.

 

 

 

Partager cet article