La pétition pour empêcher un élu municipal jugé responsable d’agression sexuelle de siéger est déposée

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
La pétition pour empêcher un élu municipal jugé responsable d’agression sexuelle de siéger est déposée

Le député de René Lévesque Martin Ouellet a déposé ce matin, à l’Assemblée nationale, la pétition demandant une modification de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités.

Par Maelle Besnard

Cette pétition, lancée par le Regroupement des femmes de la Côte-Nord et les CALACS de Baie-Comeau et Sept-Îles, a pour but d’empêcher les élus municipaux coupables d’agressions sexuelles de continuer à siéger.

Elle a recueilli près de 1600 signatures, selon l’attachée politique de Martin Ouellet, Natasha Collin.

« Lors de l’étude des crédits, la ministre responsable de la Condition féminine a indiqué qu’elle avait l’intention d’agir rapidement pour régler ce type de situation, en collaboration avec le ministre des Affaires municipales. Nous attendons donc des gestes concrets de sa part », a précisé la porte-parole du Parti québécois en matière de condition féminine, Carole Poirier.

Indemnités de départ

De son côté, le porte-parole du Parti québécois en matière d’affaires municipales, Sylvain Gaudreaut, a exprimé son souhait de modifier la loi pour que les élus qui quittent leurs fonctions en cours de mandat ne reçoivent plus d’indemnités de départ.

Partager cet article