La Chambre de commerce s’attend à une année chargée

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
La Chambre de commerce s’attend à une année chargée
La coordonnatrice des activités et communications, Elizabeth Fragoso, et la directrice générale de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Jessica Bélisle.

La Chambre de commerce de Sept-Îles (CCSI) mettra de l’avant divers projets en 2019. Outre l’organisation du Gala des entreprises, les formations pour le service à la clientèle et sa campagne d’achat local, la CCSI dit travailler sur un moyen de ramener les retraités qui le souhaitent sur le marché du travail.

Les enjeux touchant la main-d’œuvre continueront d’occuper les organismes économiques de la région en 2019. À l’heure actuelle, Développement Économique Sept-Îles travaille à faire le tour de chaque entreprise sur le territoire pour dresser un portrait précis de la «pénurie» de main-d’œuvre.

Chaque entreprise septilienne est contactée et invitée à faire part de ses besoins. À partir de la liste constituée, les organismes économiques locaux seront en mesure de mieux situer la problématique et ainsi de mieux savoir sur quoi miser.

La Chambre de commerce de Sept-Îles aussi cherche des façons d’aider les entreprises locales sur cet enjeu. L’organisation travaille en ce moment avec la Fédération des Chambre de commerce du Québec (FCCQ) pour faciliter le retour au travail des retraités, une avenue qui pourrait aussi combler «certains manques au niveau de la main-d’œuvre», affirme Jessica Bélisle, directrice générale de la CCSI.

«Il y a des gens que ça leur intéresse de travailler un petit deux jours par semaine. Des gens qui veulent faire leur social, qui s’ennuient ou qui veulent continuer à contribuer. Pour les employeurs, ça peut être une solution pour combler les chiffres que les étudiants ne peuvent pas faire. Les retraités n’ont pas besoin de formations et sont des gens sur lesquels on peut se fier».

Mais pour l’instant, les retraités qui souhaitent continuer à travailler sont pénalisés dans leurs pensions. La CCSI supporte donc les démarches de la FCCQ auprès du gouvernement provincial et souhaite des changements dans la loi fiscale.

Gala et formations

La CCSI œuvrera sur plusieurs autres projets dans les douze prochains mois. Le rajeunissement de l’image de marque nord-côtière «Trouve ton espace», développée à l’époque par la CRÉ, en fait partie.

«Ça serait de mieux représenter la région, de mettre de l’avant qu’on ne vient pas seulement ici à court terme et pour un emploi payant, mais qu’on s’y installe à long terme pour de multiples raisons et avantages. C’est en développement à l’heure où l’on se parle», indique la directrice générale.

La campagne d’achat local, lancée il y a deux ans, reviendra aussi en force en 2019 affirme Mme Bélisle. Tout comme les formations pour le service à la clientèle.

«C’est souvent ça qui fait toute la différence. Il y avait une formation pour les jeunes entre autres, comment bien gérer des clients et être professionnel, parce que c’est un grand manque à Sept-Îles selon les commentaires qu’on avait recueillis, soit d’entrer dans un commerce et de ne pas être accueilli comme il faut. Des fois, ça incite même des gens à aller magasiner à l’extérieur ou en ligne».

Mais la priorité pour les deux prochains mois sera évidemment l’organisation du Gala des entreprises, qui aura lieu le 13 avril prochain. L’évènement, qui revient tous les deux ans, aura probablement lieu au Centre des Congrès de Sept-Îles cette année.

«C’est ce qui va prendre toute notre énergie dans les prochains temps. On veut en faire quelque chose de gros, une célébration de l’entrepreneuriat pour tous ces gens qui font des sacrifices à longueur d’année».

Partager cet article