La cause de l’incendie sur Doucet toujours inconnu

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
La cause de l’incendie sur Doucet toujours inconnu

L’enquête n’est pas encore terminée sur la cause de l’incendie qui a ravagé une résidence unifamiliale de la rue Doucet, le 23 octobre. La Croix-Rouge a porté assistance à la famille qui hébergeait aussi deux jeunes en famille d’accueil.

«C’est encore sous enquête, la cause n’est pas encore déterminée», a mentionné le chef de division aux opérations du service incendie de la Ville de Sept-Îles, Martin Gagné. Les pompiers ont reçu l’appel vers 12h50 et ont combattu les flammes jusqu’à 19h. Une quinzaine de pompiers ont été mobilisés, alors que les forts vents n’ont pas facilité leur travail. Des maisons voisines ont reçu des jets de protection, afin d’éviter que les flammes se propagent. L’incendie n’est pas d’origine criminelle, selon la Sûreté du Québec.

La Croix-Rouge affirme être venue en aide à six personnes, soit un couple, leurs deux enfants en bas âge, ainsi que deux enfants hébergés en famille d’accueil. L’organisme a offert une aide alimentaire et en habillement. Des coupons d’épicerie et de restaurant ont également été remis aux sinistrés. La famille n’a pas eu besoin des services d’hébergement de la Croix-Rouge.

Le porte-parole de la Croix-Rouge, Carl Boisvert, explique que l’organisme a une entente avec la Ville de Sept-Îles lorsque des citoyens doivent quitter leur demeure, que ce soit en raison d’un incendie ou d’une autre cause comme une inondation. Ils sont pris en charge durant trois jours et des bénévoles offrent du soutien et du réconfort moral. Les sinistrés sont également guidés quant aux papiers à remplir et aux étapes à franchir pour retrouver une vie normale.

Pas moins de trois pages Facebook ont fait leur apparition pour venir en aide à la famille (ici, ici et ici). Une citoyenne a réactivé la page ouverte lors de l’incendie d’un logement sur la rue Giasson en mars.


(Photo : Jean-Sébastien Noël)

Partager cet article