Les conservateurs font confiance à Marie-Renée Raymond dans René-Lévesque

Par Steeve Paradis 1:08 PM - 07 juillet 2022
Temps de lecture :

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, était de passage à Baie-Comeau jeudi pour présenter sa candidate dans René-Lévesque, Marie-Renée Raymond.

Marie-Renée Raymond, infirmière auxiliaire dans une résidence pour personnes âgées de Baie-Comeau, portera les couleurs du Parti conservateur du Québec au scrutin du 3 octobre. Le parti dirigé par Éric Duhaime devient donc le premier à avoir présenté ses deux candidats sur la Côte-Nord.

D’origine haïtienne, Mme Raymond a immigré au Canada en 2008 pour ensuite prendre mari et pays à Baie-Comeau en 2012. Celle qui a été présentée aux médias et à une vingtaine de sympathisants du parti jeudi matin promet « une campagne intense et passionnante ».

Connaissant bien la réalité de quelqu’un qui immigre ou qui change simplement de région, Marie-Renée Raymond fait de l’attraction des gens en région et la rétention des familles sa priorité. Elle convient qu’il faudra régler le problème de manque de logements avant d’attirer de façon durable les travailleurs de l’extérieur.

Dans le même ordre d’idées, la candidate conservatrice dit rêver du jour où chaque entreprise ou institution aura son premier centre de la petite enfance. « Ce serait tellement un souci de moins pour les parents. »

Estimant que René-Lévesque n’a pas besoin « d’un député qui vient vous dire ce que dit le parti », Éric Duhaime a suffisamment d’expérience politique pour comprendre qu’il y a un coup à jouer pour son parti dans la région, avec le retrait des deux députés péquistes sortants.

« Dans l’est du Québec, le dernier château-fort péquiste, on sent un vent de désaffection. Et pour la première fois, il y aura une course à cinq. Il y a des candidats avec 25 ou 30 % du vote qui vont être élus », a analysé le chef conservateur. « Les sondeurs ne sont pas capables de nous mesurer. On est le wild card. (…) Notre défi, ça va être de faire sortir le vote », a-t-il enchaîné.

Partager cet article