Tricoter pour apporter du réconfort

Par Sylvain Turcotte 6:15 AM - 15 décembre 2021
Temps de lecture :

Les résidents des résidences Gustave-Gauvreau et Urgel-Pelletier de Sept-Îles seront gâtés par le comité tricot du Club de l’Âge d’Or. Les deux éducateurs du CHSLD, Alyson Vaillancourt et Sylvain Dion, entourent les dames responsables, Nicole Beaudin (adjointe à Mme Bouchard, Jacinthe Bouchard (responsable du comité tricot et initiatrice de l’idée de cadeaux), Angéline Leblanc (présidente du Club de l’Âge d’Or) et Céline Gagné (amie des tricoteuses).

Les résidents des résidences Gustave-Gauvreau et Urgel-Pelletier, les deux centres de soins de longue durée (CHSLD) à proximité de l’hôpital de Sept-Îles, auront droit à du réconfort de plus en cadeau les 16 et 17 décembre.

Ce sera Noël une semaine avant le temps pour eux lors de ces deux journées. La centaine de personnes des deux résidences auront droit à un cadeau de la part du comité tricot du Club de l’Âge d’Or de Sept-Îles, qui souligne ses 50 ans cette année.

Les tricoteuses du Club et leurs amies ont confectionné une quarantaine de couvertures à la main ou au crochet, particulièrement pour les personnes en fauteuil roulant, des pantoufles, des châles, des foulards, des bas et autres, « pour le confort des résidents », a souligné Mme Jacinthe Bouchard, responsable du tricot, en compagnie de ses acolytes, Nicole Beaudin, Céline Gagné et Angéline Leblanc

Elles offriront aussi d’autres cadeaux et des bricolages. Au total, ce sont 140 cadeaux. Les surplus serviront de prix pour les bingos spéciaux.

« On tricote ça à l’année. On a décidé de fesser fort cette année pour les 50 ans du Club de l’Âge d’Or. On visait un cadeau par résident. Ç’a fait boule de neige avec l’aide de nos amies, une aide très appréciée pour se rendre à ce nombre », ont-elles ajouté. C’est la deuxième année qu’elle pose cette belle action.  

Les résidents seront aussi gâtés par les auxiliaires-bénévoles de l’hôpital de Sept-Îles et le Club Richelieu (dons de 1 000$), qui, ensemble, pourront aussi offrir un cadeau. Les auxiliaires-bénévoles doivent puiser dans leurs fonds des dernières années, puisque la boutique de l’hôpital ne peut opérer et la vente de livre ne peut se faire.   

En plus, tous pourront se régaler d’une bonne assiette de cipâte, repas sauté l’an dernier dans le contexte de la COVID. C’est Jeanne-Aimée Lévesque qui le concocte depuis une quinzaine d’années.

Partager cet article