Surveillance renforcée pour la GRC à Sept-Îles

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 30 octobre 2018
Temps de lecture :
GRC

Le Caporal Erique Gasse sur le nouveau site de la GRC à Sept-Îles.

La région de Sept-Îles est stratégique pour la Gendarmerie Royale du Canada (GRC). Point chaud, elle est un port d’entrée au niveau du crime, en raison de la proximité du fleuve et de l’aéroport. Ses nouvelles installations à l’entrée est de la ville faciliteront ses effectifs.

C’est mardi qu’avait lieu l’inauguration du nouveau détachement nord-côtier de la GRC. Occupé depuis un an par les policiers fédéraux, son inauguration «traditionnelle» aura permis de faire défiler cornemuse, officiers en parade, en plus de faire sonner l’hymne national.

«On est à la fine pointe de la technologie désormais. On est ici pour rester et on est bien équipé», a indiqué le Caporal Erique Gasse. À l’intérieur, on retrouve des bureaux pour les enquêteurs, un garage, des cellules, «tout ce qu’il faut pour mener à bien une enquête et faire des interrogatoires», soutient-il.

Pour des raisons «tactiques», les médias n’étaient pas invités à visiter l’intérieur. La GRC envoie un signal au crime organisé avec le nouveau bâtiment, affirme M. Gasse.

Le nouveau détachement dessert la Côte-Nord dans son entièreté. Cela représente 1 200 km de côtes et 75 000 de population. Combiné avec les détachements de Rimouski et Gaspé, la GRC a désormais un centre d’information «très important».

Les effectifs de la police fédérale augmenteront d’ailleurs avec l’arrivée d’un nouveau bateau prochainement. La surveillance et la sécurité sera ainsi accrue au cours des prochains mois annonce le Caporal. Véritable bureau maritime mobile, il a été possible de visiter le Caporal Kaeble V.C., identique en tout point avec le nouveau bateau.

 

Partager cet article