Martine Roux est fière de la progression de Québec solidaire

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 04 octobre 2018
Temps de lecture :

Martine Roux.

La candidate de Québec solidaire, Martine Roux, s’est dite fort satisfaite de la progression du parti dans Duplessis et de la confiance qui s’est installée.

Elle a récolté 12,4% des suffrages exprimés aux élections, comparativement aux 6,7% récoltés en 2014 par l’environnementaliste Jacques Gélineau. Elle est très satisfaite de ces résultats et estime qu’il s’agit d’une «progression intéressante».

«Oui, j’aurais espéré plus, mais je me dis que compte tenu de Madame Richard qui est très connue, très proche des gens et qui a fait un très bon travail, et compte tenu du vent de la CAQ, je trouve qu’on s’en est bien tirés. On a de quoi être fiers», analyse-t-elle.

Elle souligne que les résultats de QS pour l’ensemble de la province et l’élection de candidats solidaires en Estrie, en Abitibi et à Québec sont encourageants.

«Il y a une certaine confiance d’installée et un goût d’agir et de se faire entendre à court, moyen et long terme», constate-t-elle.

Organisation réconciliée

Elle note que l’organisation solidaire locale, absente en début de campagne, s’est manifestée et rassemblée au cours du marathon de 39 jours.

«On est plus unis et on va repartir sur de nouvelles bases plus fortes et plus attrayantes», assure-t-elle.

Elle prédit une investiture intéressante pour dans quatre ans et entrevoit un bon futur pour le parti orange dans Duplessis.

«Je veux voir la relève!» lance-t-elle.

Vigie environnementale

Martine Roux ignore si elle-même sera du prochain rendez-vous électoral. Une chose est toutefois certaine, c’est qu’elle et son équipe n’entendent pas rester inactifs pendant les 48 prochains mois.

«On a tous le goût de reprendre le collier et de se positionner sur les choses qui vont arriver dans notre comté», déclare-t-elle.

Elle s’inquiète entre autres des positions et des déclarations du premier ministre désigné François Legault concernant l’exploitation pétrolière à Anticosti et l’environnement.

«Ça va vraiment être à nous d’être vigilants dans le comté et on va travailler avec les gens qui partagent notre point de vue environnemental. On va unir nos forces», prévient-elle.

 

 

 

Partager cet article