Le Centre des congrès vendu au propriétaire de Disco Flash

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 11 mai 2018
Temps de lecture :

Acheté il y a neuf ans par cinq investisseurs distincts, le Centre des congrès de Sept-Îles vient de changer de main.

L’homme d’affaires Michael Ouellet, propriétaire de Disco Flash, vient d’acquérir le Centre des congrès de Sept-Îles pour 1,1 million $. Il prévoit que la saison estivale sera très chargée.

C’est à ses 16 ans que Michael Ouellet met sur pied Disco Flash. De simple disco mobile au début, l’entreprise s’est rapidement développée.

«Avec le temps, les jeux gonflables et les chapiteaux sont arrivés, la location d’équipements ensuite, et dernièrement, on a ajouté un service de bar mobile et de traiteur», explique-t-il.

M. Ouellet convient que l’achat du Centre des congrès est une grosse acquisition pour lui et ses deux partenaires, mais que c’était la prochaine étape logique pour Disco Flash.

«Ça fait longtemps que l’on y pensait. Il ne nous manquait plus que ça, soit de pouvoir offrir nos services dans nos propres salles. On va offrir quelque chose de 100% clé en main, le client n’aura pas besoin de courir après les autres services», affirme l’entrepreneur.

Sans pouvoir en dire davantage, Michael Ouellet laisse entendre que l’un de ses partenaires présentera bientôt un projet «très intéressant» pour les Septiliens à l’intérieur même des murs du Centre.

Un gros été en vue

Le nouveau propriétaire explique avoir voulu prendre possession rapidement du bâtiment afin de tout de suite commencer à bien gérer la saison estivale.

«On a de beaux défis en vue. Le plus dur présentement est que l’on a un été pas mal chargé chez Disco Flash. Le défi va être d’arrimer tout ça avec les activités du Centre des congrès qui a aussi un agenda bien rempli. Il y a certaines journées cet été où l’on pourrait avoir jusqu’à sept évènements le même soir», dit-il. Michael Ouellet prévoir d’ailleurs agrandir son équipe pour être en mesure de bien gérer les nouvelles activités. Éventuellement, des rénovations seront aussi entreprises sur l’extérieur du bâtiment, dont l’esthétique ne plait pas à tous, convient M. Ouellet, le sourire dans la voix.

«On ne l’a pas acheté pour sa beauté disons. On espère le relooker d’ici cinq ans, mais déjà on va commencer à asphalter le devant pour que ce soit plus accueillant. On installera une enseigne aussi, ce qui manque pour l’instant.».

Le nom «Centre des congrès» changera aussi, puisqu’il appartient légalement aux anciens propriétaires. Son entreprise Disco Flash étant déjà dans la production d’évènements, Michael Ouellet laisse entendre qu’il est ouvert à coproduire des spectacles ou des évènements avec d’éventuels intéressés.

«Si vous avez des idées, on est ouvert à tout!».

 

 

 

Partager cet article