Le développement nordique à l’honneur de deux colloques

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 10 mai 2018
Temps de lecture :

En plus des conférences, plusieurs groupes de recherches étaient présents avec leurs kiosques dans le grand hall du Pavillon Alouette.

Plusieurs chercheurs universitaires sont à Sept-Îles jeudi et vendredi dans le cadre de deux colloques traitant des enjeux du développement nordique.

Les deux évènements auront lieu au Pavillon Alouette de l’UQAC ainsi qu’au Cégep de Sept-Îles. Jeudi, la Chambre de commerce de Sept-Îles présente le colloque ADN Plan Nord, une journée de conférences portant sur le développement du nord et ses multiples enjeux. Tourisme, exploration minière, développement maritime, développement social et la place des communautés autochtones dans les projets présents et futurs seront notamment à l’ordre du jour.

«Les conférenciers ont eu la commande de nous parler de ce qu’ils entrevoient pour le futur du Plan Nord, et ce, sur le plus d’aspects possibles. On abordera entre autres les impacts du fly-in fly-out et les possibilités de diversification minière», explique le directeur général de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Paul Lavoie.

Avec l’organisation du colloque, il dit s’être fixé comme objectif d’informer les gens, mais aussi de les inciter à passer à l’action, de développer des projets d’affaires. Une centaine de personnes sont attendues pour assister aux huit conférences de l’évènement.

Une première à l’UQAC de Sept-Îles

Vendredi, dans le cadre du 86e congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS), plusieurs chercheurs présenteront le résultat de leurs recherches sur la manière humaine d’habiter le nord. L’évènement étant associé avec l’UQAC cette année, Roberto Gauthier, directeur du centre d’études universitaires de Sept-Îles, est enthousiaste d’accueillir un tel évènement.

«L’ACFAS est le plus gros congrès scientifique francophone multidisciplinaire au monde. Quand j’ai su que ça se passait à Saguenay, j’ai demandé à la haute administration s’il serait possible de tenir un colloque chez nous au campus de Sept-Îles. C’est la première fois de son histoire que l’ACFAS accepte de délocaliser un colloque scientifique», précise-t-il.

Des chercheurs et professeurs de l’UQAC, UQAR, UQAM, Université Laval, Université de Montréal seront présents.

 

 

 

 

 

Partager cet article