Les nombreuses tempêtes engendrent des coûts pour la Ville

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 25 janvier 2017
Temps de lecture :

La Ville doit faire appel à de la sous-traitance lorsque les tempêtes sont rapprochées.

Les bancs de neige sont hauts à Sept-Îles en raison des importantes accumulations de neige reçues depuis le début de l’hiver. La municipalité affirme avoir dépassé son budget prévu pour le ramassage de la neige alors que l’on est qu’à mi-chemin du printemps.

Les nombreuses tempêtes à avoir frappé la région engendrent «des coûts importants pour le déneigement», a mentionné le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, en séance du conseil municipal lundi. «Là où les coûts ont défoncés, c’est vraiment pour le ramassage de la neige», ajoute-t-il.

Alors que la Ville utilise le plus souvent sa propre machinerie pour ramasser la neige, lorsque les tempêtes sont rapprochées, elle n’a «pas le choix de faire appel à de la sous-traitance». M. Porlier affirme que les coûts seraient plus importants encore si la municipalité n’avait pas pris la décision il y a deux ans de réduire le ramassage de la neige.

«Avant, on ramassait presque systématiquement, mais maintenant, on souffle sur le terrain jusqu’à une certaine quantité», a expliqué la maire, tout en précisant que c’est moins possible dans certains secteurs comme le parc Ferland. Selon le trésorier, Serge Gagné, le budget prévu pour le ramassage de la neige est de 100 000$, «mais on a dépassé sûrement ce budget-là», en raison de la sous-traitance et des heures supplémentaires. «On a eu plusieurs tempêtes coup sur coup, ce qui fait en sorte que nos équipes sont très sollicitées. Ce n’est pas parce qu’ils ne veulent pas déneiger plus rapidement, mais ça n’arrête pas», a mentionné Réjean Porlier.

Une autre!

Un avertissement de tempête hivernale est en vigueur à Sept-Îles et Port-Cartier. De 30 à 40 cm de neige et des vents forts causant de la poudrerie sont attendus dans la région ces prochaines heures. Les écoles primaires et secondaires de la Commission scolaire du Fer et le Cégep de Sept-Îles ont fermé leurs portes aujourd’hui.

Partager cet article