Usine de biocarburant: Québec accordera un prêt de 22 millions $

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 27 mai 2016
Temps de lecture :

Québec accordera un prêt de 22 millions $ à Bioénergie AE Côte-Nord Canada pour implanter une usine de biocarburant à Port-Cartier, un projet de 100 millions $.

Par décret, le gouvernement a mandaté en mai, Investissement Québec pour accorder une aide financière, sous forme d’un prêt d’un montant maximal de 22 millions $, à l’entreprise qui lorgne l’aménagement d’une usine de production de combustible liquide fait à partir de résidus forestiers de la scierie Arbec.

L’usine doit d’ailleurs être installée près de l’usine de sciage, détenue par le groupe Rémabec. «Cette partie de financement-là n’est pas garante de tout le projet parce qu’il reste encore des détails à attacher», a indiqué le porte-parole de Rémabec, Pierre-Olivier Lussier.

«C’est pourquoi on ne parle pas d’annonce, mais c’est un pas dans la bonne direction d’avoir la confirmation du financement du provincial», a-t-il ajouté. Ottawa et des joueurs privés pourraient aussi s’impliquer dans la structure financière, explique M. Lussier. «Ce qu’il reste à attacher va bon train. Nous sommes confiants de pouvoir en arriver à une annonce à court terme».

Attente à Port-Cartier

À Port-Cartier, la nouvelle est grandement attendue, surtout dans le contexte de l’annulation en décembre de l’important projet de FerroQuébec. «C’est important d’avoir une bonne nouvelle avant l’été», a lancé le commissaire industriel de la corporation de développement économique, Bernard Gauthier. «C’est un projet qui est novateur et qui viendrait consolider les activités de la scierie Arbec», assure-t-il.

M. Gauthier estime qu’au moins une trentaine d’emplois découleraient de l’exploitation de l’usine de biocarburant. «(Port-Cartier) aimerait devenir un carrefour forestier et ce projet va nous rendre plus compétitif», souligne-t-il. À Port-Cartier, environ 350 emplois, à temps complet et saisonnier, dépendent de l’industrie forestière, dont 150 à la scierie.

Il y a un an, ArcelorMittal a procédé à la réalisation de tests à son usine de bouletage, avec les résidus de bois fournis par Bioénergie AE Côte-Nord Canada pour la production d’un biocarburant. Bioénergie AE Côte-Nord Canada est un consortium qui, pour l’heure, regroupe Produits Forestiers Arbec et Ensyn Technologies, qui se spécialise dans la production de biocarburant liquide.

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation n’a pas voulu commenter l’octroi du prêt de 22 millions $ avant l’annonce officielle, qui doit avoir lieu «dans les prochaines semaines».

Partager cet article