Étienne Drapeau : Prendre un virage plus pop

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 03 novembre 2014
Temps de lecture :

Pour célébrer ses 10 ans de carrière, Étienne Drapeau a lancé un cinquième album, «T’es toute ma vie» à la fin septembre. Un nouvel opus qui l’amène à sillonner de nouveau les routes du Québec. Plusieurs arrêts sont prévus sur la Côte-Nord soit le 4 novembre à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion, le 6 novembre à la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre et le lendemain au café-bistro L’Échouerie de Natashquan.

Depuis sa participation à Star Académie, en 2004, le chanteur arrive à élargir son public après chaque album. La pièce titre de son nouvel album étant présentement en première position de plusieurs stations radios au Québec. «J’avais envie d’aller ailleurs. En collaborant avec Marc Dupré qui a composé les arrangements de six des chansons, je suis allé plus loin. J’ai essayé de briser mon image. Dans son ensemble, c’est un disque plus pop et actuel.»

Très accroché au style chansonnier, l’artiste conserve tout de même cette signature sur une bonne partie de l’album. Même s’il y parle beaucoup d’amour, il n’en demeure pas moins qu’il arrive à le faire d’une manière plus moderne. La chanson «Juste un petit texto» en étant la preuve. «À l’ère des technologies, il n’y a pas que la musique qui change, remarque-t-il. Les rapports interpersonnels aussi. On se parle plus souvent via texto que dans la réalité. Ça vient dépersonnaliser les relations», déplore-t-il.

Très représentative de ce virage pop adopté par le chanteur, la chanson «Le grand livre de l’amour» a été choisie comme le deuxième extrait radio. «On trouvait que c’était une suite logique. On ne voulait pas opter pour une ballade. On voulait faire une certaine coupure avec le passé. Cependant, victime du succès de la chanson précédente, la chanson n’obtient pas toute la visibilité qu’elle mérite. Je ne m’en plaindrai pas. C’est un heureux problème», affirme-t-il.

L’envie de donner au suivant
En tant que porte-parole pour «Ste-Justine au cœur du monde», Étienne Drapeau a écrit la chanson «Réparer les cœurs». Une chanson qui permet à des bénévoles de l’Hôpital Ste-Justine de poursuivre leur mission humanitaire dans des pays en voie de développement pour y offrir des chirurgies cardiaques.

«Je me sens très concerné par la cause. J’ai pris part à des missions humanitaires au cours des dernières années. C’est peut-être ce qui explique qu’on m’ait offert ce rôle. C’est inspirant de côtoyer des gens qui se dévouent bénévolement à sauver des vies.»

Par l’écriture de cette chanson, l’auteur-compositeur-interprète a cherché à se mettre dans la peau de parents qui apprennent que leur enfant souffre d’une malformation cardiaque. Un élément qui vient démontrer sa très grande empathie et que l’on retrouve aussi sur la chanson «J’en veux pas d’ton paradis» ayant pour trame de fonds le parcours d’une personne devant composer avec un cancer.

Son spectacle
Sur la Côte-Nord, le chanteur se produira en formule duo. Il sera accompagné par un multi-instrumentiste et collaborateur de longue date, Érick Picard. Pour l’occasion, il interprètera toutes les chansons de son nouvel album ainsi que ses plus grands succès, dont «Les femmes que j’ai aimées», «T’es ma femme, t’es la plus belle» et «Je l’ai jamais dit à personne». Un moment intimiste qui donnera lieu à plusieurs interactions avec le public.

(Photo : courtoisie)

Partager cet article