Vague libérale : Duplessis reste aux mains du Parti québécois

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 08 avril 2014
Temps de lecture :

La députée sortante de Duplessis, Lorraine Richard, l’emporte sur sa plus proche rivale, la candidate libérale, Laurence Méthot, avec une majorité de 359 voix. À la surprise générale, la lutte aura été chaude jusqu’à la toute fin, dans le château fort péquiste depuis 1976. L’émotivité était d’ailleurs palpable à l’arrivée de Mme Richard, devant ses militants, qui ont été sur le bout de leur chaise pendant une bonne partie de la soirée.

«Je ne mens jamais alors je ne vous cache pas que cette campagne a été l’une des plus difficiles pour moi», a lancé avec humilité Mme Richard devant ses sympathisants. «Je prends acte du résultat de ce soir, à travers tout le Québec. Je suis sincèrement désolée parce que je crois que nous avions une équipe d’expérience et une chef qui avait toutes les qualités pour mener le Québec», a-t-elle ajouté.

Chez les Libéraux, les militants ont bien cru qu’ils allaient assister à un vote historique. Laurence Méthot a commencé le dépouillement en force, prenant même une avance de plus 400 voix vers 21h. Une vingtaine de minutes plus tard, Lorraine Richard a repris son avance pour filer vers l’obtention de son cinquième mandat.

Laurence site

«J’ai le cœur gros», a lancé la candidate libérale, vers 22h, au moment où la victoire de sa rivale se confirmait. Laurence Méthot s’est adressée à ses militants les larmes aux yeux. «500 pour moi ce n’est pas une victoire, elle l’a eu par la peau des fesses, faut se dire les vraies choses», a-t-elle affirmé.

La caquiste Christine Pinard est allée chercher plus de 13% des votes dans le cadre de sa première campagne électorale. «Je suis contente que nous ayons fait mieux que la dernière fois dans Duplessis, que la Coalition Avenir Québec ait plus de sièges qu’avant, mais je suis déçue que ce soit libéral majoritaire», a-t-elle commenté de Havre-Saint-Pierre, où elle a suivi la soirée électorale en compagnie de son conjoint et son bambin.

Jacques Gélineau

Le candidat de Québec solidaire, Jacques Gélineau, qui a récolté près de 7% des voix, s’est dit déçu des résultats obtenus allant même jusqu’à annoncer son retrait définitif de la vie politique. Selon lui, le nombre de voix récoltées ne reflète en rien les efforts investis. «En substance, ma campagne me semble la meilleure. Je suis allé au fond des choses. Je suis très attristé de constater le manque de maturité de la plupart des électeurs, qui semblent plutôt voter pour les chefs de partis», a-t-il fait valoir.

Yan Rivard site

Pour sa part, le candidat d’Option nationale, Yan Rivard s’est dit satisfait de la campagne menée dans Duplessis, sa deuxième. «J’ai senti que les gens étaient plus réceptifs envers Option nationale. Les gens ont compris que leur vote avait une valeur et que le vote stratégique ne sert à rien. Je suis extrêmement satisfait. J’ai travaillé avec une équipe réduite», a-t-il expliqué au Journal.

À 17h30, le taux de participation atteignait 41,81% dans Duplessis.

Avec Emy-Jane Déry et Éric Martin

Partager cet article