Tragédie de L’Isle Verte: Le milieu des aînés bouleversé

Par 12:00 AM - 30 janvier 2014
Temps de lecture :

Le milieu des aînés de Sept-Îles est touché par la tragédie de L’Isle Verte. Les travailleurs des résidences se sont dits bouleversés par l’incendie mortel qui a ravagé une résidence pour personnes âgées de la petite communauté, dans la nuit du 22 au 23 janvier.

La directrice de l’OMH à Sept-Îles, Oléa Richard, a indiqué que les employés des résidences pour aînés locales avaient été très attristés par la tragédie. «C’est sûr et certain qu’on a été très touchés. Quand on a à travailler au quotidien dans des résidences pour aînés, ça nous touche de très près. On voudrait offrir toutes nos sympathies aux familles éprouvées, on sait que malheureusement il y en aura beaucoup d’impliquées dans ce deuil-là», a confié au Journal Mme. Richard.

L’Office municipal d’habitation de la Ville de Sept-Îles compte environ 240 unités d’habitations pour les aînés à travers diverses résidences, a indiqué la directrice. Le drame de L’Isle Verte vient rappeler l’importance de respecter les règlements des établissements et de pratiquer les exercices d’évacuation. «Quand on fait les exercices, on a l’impression que ce genre de situation d’urgence n’est pas réelle, mais oui, ce sont des choses qui arrivent», a dit Oléa Richard.

Par exemple, il est interdit aux résidents de laisser des objets dans les passages. Ce règlement en irrite plus d’un, mais s’avère très capital selon la directrice. «C’est sûr qu’il y a des gens que ça dérange, mais si l’on avait a évacué rapidement, juste un tapis pourrait faire en sorte que quelqu’un trébuche», a-t-elle illustré.

Les portes d’accès des cages d’escaliers doivent rester fermées en tout temps dans les résidences, afin d’éviter que la fumée s’y accumule en cas d’incendie. Les employés ont pourtant de la difficulté à faire respecter cette consigne. «On est obligés d’inspecter très régulièrement. On ne le fait pas tous les jours, parce qu’on manque de temps, mais les gens vont ouvrir les portes et attachent ça avec un cordon», a-t-elle déploré.

La directrice de l’OMH se fait rassurante et précise que les résidences pour aînés de Sept-Îles sont sécuritaires. «On met beaucoup d’effort avec le service d’incendie de Sept-Îles, on fait de la prévention, on fait des exercices d’évacuation. Les gens peuvent dormir tranquilles, nos résidences sont sécuritaires», a assuré Mme Richard.

Selon son expérience, la dame considère que les normes en places à respecter pour les résidences pour personnes âgées sont suffisantes. «En ce qui nous concerne, je regarde Vents et Marées, je me dis : c’est giclé, on fait de la prévention, qu’est-ce qu’on pourrait faire de plus ? À un moment donné, il faut vivre au quotidien, mais c’est certain que des évènements comme celui-ci nous forcent à nous questionner».

Partager cet article