PARSIS: Action Pauvreté Sept-Îles se retire de l’entente

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 03 octobre 2013
Temps de lecture :

Lors d’une assemblée extraordinaire qui s’est déroulée le 30 septembre, les membres d’Action Pauvreté Sept-Îles ont pris unanimement la décision de se retirer d’une entente conclue avec la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Côte-Nord dans le cadre du Plan d’action régional pour la solidarité et l’inclusion sociale (PARSIS) dû, entre autres, à des problèmes d’ordre administratif.

Un plan d’action gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale a été déposé en juin 2010. Un an plus tard, un montant a été versé dans les coffres des diverses CRÉ qui ont été désignés comme les gestionnaires de ce fonds. Dans la MRC de Sept-Rivières, on fait référence à un montant d’environ 500 000 $ soit 121 000 $ pour la mobilisation et 378 792 $ en aide directe à des personnes vivant dans une situation de pauvreté.

Même si plusieurs projets ont été déposés à la CRÉ Côte-Nord pour analyse, il semblerait qu’aucune somme du montant réservé à l’aide direct n’ait été versée jusqu’à maintenant. À plusieurs reprises, l’organisme Action Pauvreté Sept-Îles (APSI) aurait dénoncé la lourdeur administrative dans la gestion de ce fonds, dont en avril 2013. Selon les dires de son président, rien n’a été fait jusqu’à maintenant et la situation s’est au contraire aggravée.

«Lorsqu’un organisme nous demande de l’aide, nous ne lui demandons pas de se mettre à quatre pattes devant nous. Nous n’avons pas envie de le faire devant la CRÉ Côte-Nord. L’entente n’a pas été respectée. Nous avons eu à attendre plusieurs mois pour un deuxième versement, ce qui nous a privés d’une ressource humaine durant toute cette période», a affirmé le président d’APSI, Doris Nadeau.

Pour l’APSI, il est évident que toute cette lourdeur administrative de la CRÉ n’est pas un élément facilitateur. «Il y a un problème de non-respect des ententes signées, soulève M Nadeau. J’espère que notre retrait de ce projet n’aura pas pour effet de pénaliser les organismes qui ont déposé une demande. Nous sommes convaincus que nous pouvons en faire plus sans les sous la CRÉ. Nous représentons 42 organismes, j’ose croire que nous avons un poids politique. On se mobilise depuis déjà 20 ans dans la MRC de Sept-Rivières.»

CRÉ réagit
Par voie de communiqué, la CRÉ Côte-Nord indique que le retrait d’Action Pauvreté Sept-Îles n’affectera pas les montants prévus à cette entente dans la MRC de Sept-Rivières. Pour l’ensemble de la Côte-Nord, ceci représenterait une enveloppe totale de 1 700 514 $.

En ce qui concerne les problèmes de nature administratifs, la CRÉ Côte-Nord affirme s’être engagée envers tous les intervenants de la région, y compris APSI, à ce que les montants accordés soient versés rapidement afin que les responsables de la mobilisation disposent de tous les outils nécessaires dans la réalisation de leur mandat.
À ce jour, la CRÉ Côte-Nord indique que 17 projets ont été soutenus sur la Côte-Nord, ce qui représente un montant de 360 700$. Dans la MRC de Sept-Rivières, quatre projets ont reçu son appui pour un total de 127 000$.

Partager cet article