Défense du peuple autochtone : Deux Innues de Uashat font la grève de la faim

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 08 janvier 2013
Temps de lecture :

À l’image de Theresa Spence, chef de la Première Nation d’Attawapiskat, deux femmes innues de la communauté d’Uashat, Aniesh Vollant et Janet Pilot, ont entamé depuis une dizaine de jours une grève de la faim. Elles se battent pour l’indépendance du peuple innu.

Depuis plus d’un mois, Theresa Spence a entamé une grève de la faim pour obliger le gouvernement fédéral à respecter davantage le droit des nations autochtones. Les deux femmes de la communauté d’Uashat ont pris exemple sur la chef d’Attawapiskat.

«Nous ne voulons pas de la loi C45. Nous voulons la gouvernance innue, s’est exclamée Aniesh Vollant. La grève de la faim, c’est la seule façon de nous faire entendre. Le gouvernement nous écrase comme si on n’existait pas. On veut se gouverner nous-mêmes, on veut se gérer nous-mêmes», a-t-elle poursuivi.

De son côté, Janet Pilot explique prendre exemple sur Mme Spence. «J’ai beaucoup d’admiration pour cette femme. Nous voulons couper le cordon avec le gouvernement provincial et fédéral. Il y a beaucoup d’abus de la part des grosses industries. Notre planète est en danger», a-t-elle estimé.

Les deux grévistes de la faim ne sont par ailleurs pas convaincus par la rencontre prévue le 11 janvier prochain entre le premier ministre du Canada Stephen Harper et plusieurs chefs des Premières nations. Les deux femmes ne se sentent pas non plus soutenues par leur conseil de bande qu’elles accusent d’être corrompue. Elles se sont dites déterminées à poursuivre leur grève de la faim jusqu’au bout.

Depuis le début de l’année, plusieurs communautés autochtones ont fait entendre leur voix pour la reconnaissance de leur droit avec la mise en place du mouvement «Idle no more».

ITUM appuie le mouvement
Le Conseil de bande des Innus de Uashat mak Mani-Utenam (ITUM), a fait savoir qu’il apportait son appui au mouvement Idle No More et à la chef d’Attawapiskat. Le conseil a également tenu à saluer l’engagement de Mme Vollant et Mme Pilot.

«Alors que le Canada cherche à diviser les peuples autochtones, ITUM et les Uashaunnuat sont encouragés et félicitent la démonstration d’unité et de solidarité dont a fait preuve le mouvement Idle No More et considèrent que l’union fait la force», a lancé le vice-chef, Mike McKenzie.

«Le mouvement Idle No More reconnait également que le respect de la souveraineté autochtone et la protection de l’environnement sont intimement liés. Il n’est donc pas surprenant que le gouvernement Harper agit avec un tel manque de respect en ces deux matières, le tout dans le but de poursuivre sa vision essentiellement économique, y compris à travers l’adoption des deux lois mammouths sur le budget en 2012», a ajouté le vice-chef.

Aniesh Vollant et Janet Pilot, grévistes de la faim, sont déterminés dans leur combat pour la défense des droits du peuple innue. Elles posent en compagnie de la petite fille de Mme Pilot, Juliette, pour qui elle se bat. (Photo – Le Nord-Côtier)

Partager cet article