Le gouvernement du Canada investit dans les ports pour petits bateaux

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 24 juillet 2012
Temps de lecture :

Le gouvernement du Canada a annoncé le 16 juillet un investissement de 6,6 millions de dollars dans des projets de réparation, d’entretien et de construction pour des ports de petits bateaux du Québec. Le village de Harrington Harbour et la communauté de Mingan font partie des bénéficiaires.

Deux villages de la Côte-Nord sont concernés. À Mingan un quai permanent va être construit. Les travaux s’échelonneront sur une période de deux ans. En attendant la fin de la construction, des quais flottants continueront d’être utilisés.

Quant à Harrington Harbour, ce seront des travaux de réparation de la cale de halage qui seront effectués. D’autres projets de réparation et d’entretien ainsi que des études techniques seront menés dans des ports de pêche de la province.

Un investissement national
Cette enveloppe de 6,6 millions de dollars attribuée au Québec, fait partie d’un investissement global de 51,7 millions de dollars pour des projets d’entretien de construction et de travaux de dragage menés dans environ 95 ports de pêche de Terre-Neuve-et-Labrador, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, du Québec, du Manitoba et de la Colombie-Britannique.

Investissement tardif
Bien qu’il se soit réjoui de l’annonce pour les projets à Mingan et à Harrington Harbour, le député de Manicouagan, Jonathan Genest-Jourdain estime que cette déclaration tardive ne satisfaisait pas complètement les communautés. «C’est trop peu trop tard. Il n’y a rien pour les quais fédéraux et rien pour les quais municipaux. Jamais cette annonce ne permettra de rattraper le retard accumulé sur l’entretien des infrastructures», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le député donne en exemple le quai fédéral de Saint-Augustin en Basse-Côte-Nord, dont la structure est très endommagée selon un rapport d’inspection effectué par Pêches et Océans Canada. «Il semblerait que le ministère veuille se défaire de l’infrastructure qui vieillit mal sans payer la facture. Cela risque de compromettre le développement de Saint-Augustin dont le quai, en plus de servir pour les pêcheurs, est la seule porte d’entrée pour la nourriture, les matériaux, les véhicules et les machineries», a-t-il fait savoir.

Le quai de Mingan propose des installations temporaires depuis qu’un incendie l’a ravagé en septembre 2009. (Photo : Charles Kavanagh)

Partager cet article