Information sur Mine Arnaud : Des groupes des citoyens organisent aussi des réunions

Le Groupement pour la sauvegarde de la baie de Sept-Îles, le Comité de défense pour la qualité de l’air et l’eau et le Comité des citoyens du canton Arnaud invitent la population à assister à une réunion d’information, le 13 novembre prochain, concernant le projet d’implantation d’une mine d’apatite à ciel ouvert prés de Sept-Îles.

La rencontre aura lieu à 19 h à l’école Manikoutai, le mardi 13 novembre. Les organismes de protection de l’environnement et les regroupements citoyens souhaitent présenter leur point de vue à la population sur l’implantation de Mine Arnaud.

«Nous souhaitons faire comprendre à la population que c’est un projet qui concerne tous les citoyens de Sept-Îles en raison des impacts que pourrait avoir le projet sur l’eau potable ou la qualité de vie» a expliqué l’organisateur de cette rencontre, Réjean Porlier. «Mine Arnaud a fait des séances d’information, leurs réponses ne sont pas rassurantes et nous voulons présenter l’autre côté de la médaille à la population», a-t-il expliqué.

Les représentants des organismes ont l’intention d’exposer leur argument contre la mine. M. Porlier rapporte que chacun des porte-parole expliquera pourquoi, selon eux, le projet ne passe pas la barre d’acceptabilité. De plus, l’organisateur de l’évènement veut particulièrement attirer l’intention du public sur un élément, celui de l’effet cumulatif. «Avec tous les développements industriels autour de Sept-Îles et les projets de développement, un jour ça ne tiendra plus la route», a-t-il estimé.

Nicole Kirouac, avocate retraitée et qui s’est impliquée auprès des résidents concernés par la Mine Malartic en Abitibi-Témiscamingue, sera présente à cette réunion d’information.

Les organismes veulent également profiter du projet Mine Arnaud pour ouvrir un débat public sur la question de l’installation de mines à ciel ouvert en milieu urbanisé. Les organismes ont invité le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Faune Daniel Breton à participer à cette rencontre, mais aussi à se pencher sur cette réflexion.

Les représentants des organismes, Mme Louiselle Dufour, Comité de défense pour l’air et l’eau de Sept-Îles, à sa droite, Mme Karine Bond, Comité des citoyens du Canton Arnaud, en haut à droite, Mme Louise Gagnon du Regroupement pour la Sauvegarde de la grande Baie de Sept-Îles et en haut à gauche, Denis Bouchard, Comité de défense pour l’air et l’eau de Sept-Îles. (Photo –Réjan Porlier).

One thought on “Information sur Mine Arnaud : Des groupes des citoyens organisent aussi des réunions”

  1. Je trouve extrêmement dommage que des gens comme Mme Nicole Kirouac aille à l’extérieur pour salir sa région. Je vous affirme que la très grande majorité des gens de Malartic et des environs appuient fermement l’implantation de la mine d’or d’Osisko et trouve que le partenariat entre la population et la minière est très positif et profitable pour les deux parties.

    Malartic est passer d’un stade de ville en faillite ou même les gens défavorisés ne voulaient pas s’installer à une ville dynamique et moderne qui fait l’envie de plusieurs municipalités des environs. Selon tous les sondages effectués, il y a aux alentour de 90% des gens de Malartic et de l’abitibi qui sont favorables et satisfait du projet.

    Je demeure assez près de la mine de Malartic dans la même municipalité que Mme Kirouak (qui soit dit en passant ne demeure pas à Malartic), mais pretends parler en leur noms et je met en garde les gens de Sept-Iles contre ceux comme Mme Kirouac et ses amis qui croient savoir mieux que les gens concernés eux-même ce dont ils ont besoin et de ce qui est bon pour eux.

    À moin de vouloir retourner à l’âge de pierre nous devons trouver un équilibre entre le progrès, le droit de tous à gagner leurs vies avec un travail bien rémunéré, le dévelopement d’une communauté et le respect de notre environnement.

Comments are closed.