Une pandémie à l’ère de la désinformation: distinguer le vrai du faux

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Une pandémie à l’ère de la désinformation: distinguer le vrai du faux

Bien qu’éminemment virulent, le coronavirus a une tenace compétitrice : l’épidémie de désinformation!  À l’heure des fausses nouvelles et en ces temps de pandémie, comment trouver les réponses juste à nos questions?  La meilleure façon de vous protéger de l’insidieux virus des « fake news » est d’utiliser les bonnes sources pour dénicher vos informations… et de tourner votre souris 7 fois avant de relayer n’importe quoi!

Parce qu’on n’est jamais si bien servi que par la vérité, voici quelques réponses justes provenant de sources fiables à des questions légitimes et/ou farfelues dégottées ici et là sur les réseaux

Est-ce que le coronavirus est une arme biologique déployée pour anéantir une portion de l’humanité?

La réponse est un non catégorique. Il s’agit là d’une des « fake  news » les plus virulentes à se propager dans les entrailles du web! Le coronavirus est une maladie de cause naturelle, comme la grippe.

Est-ce que mon chat peut me donner le coronavirus?

Selon l’Organisation mondiale de la santé, une source on ne peut plus fiable, « il y a eu un cas d’infection chez un chien à Hong Kong mais, à ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie, tels que les chiens ou les chats, peuvent transmettre la COVID-19. »

Est-ce que manger de l’ail peut me prémunir contre la COVID-19?

L’ail peut avoir des propriétés antimicrobiennes, mais il n’existe aucune preuve que l’ail puisse protéger les gens du coronavirus. Cela dit, une alimentation saine contribue au maintien d’un système immunitaire fort qui peut vous protéger du virus ou vous aider à le traverser sans conséquences fâcheuses.

Si je m’enduis d’huile de coco, de sésame ou d’olive, est-ce que je vais empêcher le virus de pénétrer dans mon organisme?

Et non, désolée!  Vous aurez la peau bien hydratée, sans plus. Certains désinfectants chimiques peuvent tuer la COVID-19 sur les surfaces soit les désinfectants à base d’eau de Javel ou de chlore, de solvants, d’éthanol à 75%, d’acide peracétique et de chloroforme. Ils ne devraient pas être appliqués sur la peau!

Si je prends un bain très chaud, est-ce que je peux tuer le coronavirus?

Ne négligez pas votre hygiène, mais oubliez le projet «bain très chaud», car vous risquez surtout de vous brûler!  «Prendre un bain chaud n’empêche pas de contracter la COVID-19. La température du corps reste normale, entre 36,5°C et 37°C, quelle que soit celle de votre bain ou de votre douche. Le meilleur moyen de se protéger contre la COVID-19 est de se laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, la bouche ou le nez », réitère le Gouvernement du Québec sur une foire aux questions éclairante que je vous conseille de visiter pas mal plus que votre fil Facebook! (https://bit.ly/2wY0dxU)

Est-ce qu’on va mourir de faim?

Le gouvernement québécois est formel : aucune pénurie de nourriture n’est à craindre, puisque les échanges commerciaux se poursuivent. N’oublions pas que la province à elle seule produit beaucoup de nourriture, qu’on pense aux produits laitiers, aux œufs, à la viande, aux céréales… Les supermarchés d’alimentation continueront de garnir leurs tablettes.

Est-ce qu’ il y aura une pénurie de papier de toilette?

Cette ruée vers le papier c… est à ce jour l’un des plus grands mystères de cette épidémie.

Les théories du complot, les recettes miracles, les associations douteuses et les aberrations sur les réseaux sociaux se multiplient 1000 fois plus vite que les souches de coronavirus! Et ce n’est pas sans conséquence. Certains adopteront des comportements dangereux, d’autres se croiront immunisés à tort. Plusieurs propageront des idioties et bien du monde sera un peu plus stressé par la bestiole en forme de pelote d’épingle, ce qui n’est pas sans risque pour la santé mentale globale de l’humanité!

Le stress, on le sait,  est une réponse physiologique normale à une situation anormale, un titre qui convient parfaitement à cette chère COVID-19.

«  L’actuelle pandémie du coronavirus (COVID-19) constitue une réalité particulière et inhabituelle. Celle-ci peut affecter les personnes sur le plan physique, mais également sur le plan psychologique. En effet, dans un tel contexte, de nombreuses personnes vivront des réactions de stress, d’anxiété et de déprime », indique le ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS).

Le MSSS invite à ne par la « situation anormale », la première étant de » s’informer à des sources fiables » et la seconde, de « limiter le temps à chercher de l’information au sujet de la COVID-19 et de ses conséquences, car une surexposition peut contribuer à augmenter vos réactions de stress, d’anxiété ou de déprime ».

Inspirez, expirez, jouez dehors, mangez sainement, buvez de l’eau, dormez sur vos deux oreilles et fiez-vous à des sources comme celles-ci…pour suivre l’évolution de la  la pandémie  au Québec et au Canada et obtenir des réponses fiables à vos questions.

www.canada.ca/fr/sante-publique

www.quebec.ca/sante

www.fil-information.gouv.qc.ca/

Numéro de référence: 1 877 644-4545

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de