Un nouveau directeur entre en fonction au Rond-Point

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Un nouveau directeur entre en fonction au Rond-Point
Jean-François Albert quitte ses fonctions de directeur général au Centre d’intervention Le Rond-Point avec un sentiment de devoir accompli. On le voit ici en compagnie de celui qui assurera sa relève, Pier-Olivier Paquin.

Jean-François Albert quittera ses fonctions de directeur général du Centre d’intervention le Rond-Point le 8 novembre après dix ans de loyaux services. Il s’oriente vers le suivi individuel, à titre de travailleur social au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Côte-Nord. C’est Pier-Olivier Paquin qui assurera sa relève.

En raison de son apport au milieu communautaire, cette décision prise par Jean-François Albert semble en surprendre plus d’un. Pourtant, cette décision avait été prise avant même qu’il complète son baccalauréat en travail social à l’Université du Québec à Chicoutimi au printemps 2019.

« J’avais envie de relever un nouveau défi. Je me suis cependant assuré de former le nouveau directeur. Il y aura eu une période de transition de trois semaines », souligne-t-il.

Éducateur spécialisé de formation, il a réalisé qu’il préférait le travail sur le terrain. « J’ai fait de la gestion une bonne partie de ma vie. Je pense que je suis arrivé à un point où j’avais pas mal fait le tour », mentionne M. Albert.

« Il n’en demeure pas moins que j’ai adoré la gestion dans le communautaire. Il y a une liberté de développement que l’on ne retrouve pas ailleurs. J’ai constaté que le suivi individuel me rejoignait davantage. Dans mon cheminement, c’est là que j’étais rendu », renchérit-il.

Cependant, l’ancien directeur ne cesse pas son implication auprès du Centre d’intervention le Rond-Point. En effet, il continuera à siéger au conseil d’administration pour une période d’au moins un an. Ceci lui permettra d’offrir un coup de main au besoin à son successeur Pier-Olivier Paquin.

Un successeur motivé  

Également diplômé en éducation spécialisée en 2010, Pier-Olivier Paquin a travaillé dans le milieu scolaire au Saguenay. À Sept-Îles depuis 2013, il travaille en protection de la jeunesse dans la communauté de Uashat mak Mani-utenam. Grâce à cet emploi,  il a été à même de constater la légitimité d’une ressource comme le Rond-Point avec laquelle il a eu à collaborer à de multiples reprises.

La diversité des services offerts par le centre d’intervention semble être ce qui l’a vraiment incité à soumettre sa candidature pour relever ce nouveau défi professionnel.

« Beaucoup d’autres organismes gravitent autour. Il y a de multiples projets en cours. Le Rond-Point a aussi de multiples branches; volet dépendance, santé sexuelle, travail de rue pour les jeunes et soupe populaire. Le communautaire m’a toujours intéressé. Je suis confiant d’avoir tout ce qu’il faut pour relever ce défi », soulève-t-il.

Fondé en 1979, le Centre d’intervention Le Rond-Point vient en aide aux personnes qui vivent des problèmes de consommation et aussi celles qui ont à cœur d’aider leurs prochains. Dans son approche, l’équipe cherche à les aider à reconquérir leur liberté et à leur ouvrir les portes d’une nouvelle vie. Des valeurs telles que le respect, l’humanité et la solidarité sont au cœur de ses interventions.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de